Raphaël Van Lerberghe, Hue Cocotte !, glissement de terrain à La Louvière

3. Tombera-t-elle cette demoiselle nue, ou plutôt habillée de ses seuls rollers, toujours debout, mais acrobate renversée, en équilibre sur une seule main, les pieds en l’air et la tête en bas. Son image imprimée, pas plus grande qu’une vignette, campe, sur une table grise, au centre d’une feuille de papier installée comme une tente précaire, pentue comme un tremplin de skateboard. Sur cette table sur laquelle officie la demoiselle fers aux pieds, l’artiste a déposé un dessin texte, d’abord à bonne distance, puis en parfait déséquilibre sur le coin de la table. Le texte dessiné claque comme un encouragement – et un idiotisme – à l’adresse de l’acrobate: « Hue Cocotte ! » s’exclame-t-il. (JMB)

 

Il me semble que mon travail consiste en la découverte d’images, de figures qui préexistent dans un contexte sensiblement différent. Je déplace les choses hors de leur catégorie. Et s’il doit être question d’une technique, je choisis celle du montage pour affirmer l’idée du mouvement. Je travaille la représentation comme des jeux de pistes. L’évidence y est changée en piège à penser. En regardant un mot assez longtemps on peut lui faire perdre les pédales. C’est l’occasion de le changer de décor.

A propos de cocotte :

Par allusion à l’onomatopée imitant le cri de la poule, cocotte est utilisé dans différentes acceptions ayant un rapport direct avec le sens « poule ».

Cocotte est synonyme de poule dans le langage des enfants ou des parents qui leur parlent ;
Cocotte est, en musique, une suite de notes piquées dans le registre le plus haut ;
Cocotte est le nom d’un pliage de papier représentant schématiquement une poule ou un cheval ;
Cocotte est, en couture, le nom d’un feston, cranté à la manière d’une crête de poule, qui ourle un ouvrage ;
Cocotte est un terme d’affection que l’on donne à une petite fille ou à une femme aimée ;
Une cocotte est en France sous le Second Empire une prostituée de luxe ;
En argot de médecine, cocotte est la blépharite, la blennorragie ;
Au Canada et dans les Vosges, cocotte est le nom d’une pomme de pin ;
Cocotte est connue aussi en Ontario comme désignant une sieste d’après-midi ;
Cocotte est au Canada la fleur provenant du cannabis, prisée par les consommateurs pour sa haute teneur en THC ;
Cocotte est sur le vélo, la pièce servant à fixer un levier de frein au guidon ; désigne aussi la protection souple de ce support ;
Cocotte est au rugby un regroupement d’au minimum deux joueurs (porteur du ballon compris) liés et debout ;

Cocotte est un terme ravissant empruntant une partie de ses origines à coquette. Il désigne une jolie fille qui prend soin d’elle sans plonger dans la vulgarité. Il est majoritairement utilisé par des hommes branchés qui veulent se différencier.

Raphaël Van Lerberghe