Archives quotidiennes :

Emilio Lopez Menchero, glissement de terrain, La Louvière

Emilio Lopez Menchero, 22!, performance urbaine, La Louvière, 2012. Videostill.

Artiste plasticien (sculpture, dessin, installation, performance, photographie, peinture), architecte de formation, Emilio López Menchero met en oeuvre histoire personnelle et réflexion sociétale. Il investit très souvent l’espace urbain de manière sensible sur base d’une analyse urbanistique des lieux et de leur contexte. Voilà plusieurs années qu’Emilio Lopez-Menchero entre dans la peau de personnages célèbres (…) sous l’intitulé Trying to be. Ces transformations issues de performances, donnent lieu à des images, photographiques ou vidéos.

L’artiste a choisi d’incarner ici le personnage d’un policier communal. Avec un autre comparse, ils patrouillent dans les rues de la ville le jour du vernissage. Vêtus d’uniformes prêtés par la Police de La Louvière, d’une cape rouge et d’un T-shirt avec l’insigne de Superman sous leur veste ouverte, les deux faux policiers sèment le doute auprès de la population. Leur déambulation aura été préalablement filmée et photographiée. Le Vidéo film sera lui projeté durant toute la durée de l’exposition dans une vitrine du centre-ville.

Contrairement à la série des Trying to be, il ne s’agit pas ici d’une réelle tentative d’incarnation puisqu’il y a volonté de se démarquer de l’uniforme traditionnel en lui apportant une dimension supplémentaire par l’ajout du sigle de Superman. (…) La métamorphose est d’un autre type, l’association au Supers Héros entend (ré)établir un contact avec les citoyens autour du rôle fondamental des policiers au quotidien.

L’impertinence peut être perçue comme celle, bien sûr, de l’auteur de projet, mais aussi celle des policiers qui détiendraient le plein pouvoir sur la rue. Notion plus subtile encore, il s’agit surtout d’une impertinence émancipatrice non pas vis-à-vis des normes et du pouvoir en place mais, au contraire, une impertinence au service de l’autorité.