Marie Zolamian, Sans Nom, fort de Flémalle, inauguration de l’intégration ce jeudi 27 mars

Inauguration ce jeudi 27 mai à 19 h de l’intégration réalisée par Marie Zolamian au fort de Flémalle, une commande dans le cadre des commémorations du centième anniversaire de la Grande Guerre.

Rue Profondval à 4400 Flémalle

Marie Zolamian

Le communiqué de presse :

Répondant à un appel à projet lancé par la Région Wallonne, dans le cadre des commémorations de 14-18, le Centre culturel et la Commune de Flémalle (avec la collaboration du Centre wallon d’art contemporain) ont sollicité l’artiste Marie Zolamian.
Cette dernière a proposé une œuvre d’art pérenne répondant parfaitement à l’esprit de cet appel à projet. Il s’agit d’évoquer les valeurs et motivations animant les populations dans le conflit de 14-18, la capacité pour les citoyens du renoncement à leur personne pour défendre des valeurs collectives et assurer la sauvegarde de la communauté à laquelle ils appartiennent.
Marie Zolamian est une artiste que Flémalle a eu l’occasion de découvrir en 2010 à l’occasion de la manifestation « Aux arts etc ». A cette époque, elle avait transformé l’entrée de l’Hôtel de Ville en camp retranché derrière des sacs de sable. Une manière symbolique de se questionner sur notre monde en prise directe avec les guerres, le terrorisme, les flux migratoires, les changements climatiques… Une manière d’évoquer également la résistance et les combats sociaux qui ont émaillé la vie flémalloise. Cette manifestation avait déjà été l’occasion, pour l’artiste, de se pencher sur l’histoire de Flémalle.

A cet intérêt que l’artiste porte pour notre commune s’ajoute son histoire personnelle. Libanaise d’origine, elle a subit très directement les affres de la guerre dans sa prime jeunesse. Aujourd’hui, elle nous propose une intervention intitulée « Sans Nom ». Il s’agit de couvrir la Tour du Fort de Flémalle d’une série de petites lignes barrées d’un trait. Une évocation à la fois de l’attente du soldat qui tue le temps en gravant des graffitis sur les murs de sa caserne, mais c’est aussi le tableau de chasse du pilote d’avion qui cumule les assauts victorieux ou encore le prisonnier qui compte les jours dans l’obscurité de sa cellule. « Sans Nom » fait également référence à l’horreur sans nom des conséquences de la guerre. Cette intervention artistique a été réalisée avec la collaboration d’une entreprise flémalloise et sera mise en évidence par un éclairage ad hoc. Au delà de l’évocation de 14-18, il s’agit pour la Commune de Flémalle de valoriser un élément historique de son patrimoine et de renforcer l’intérêt touristique du Fort de Flémalle.

Marie Zolamian

Marie Zolamian, Sans nom, gravure sur béton, 2014