octobre 2014

You are currently browsing the monthly archive for octobre 2014.

Jacques Charlier
– Gent (B), Genuine Conceptualism, Herbert Foundation, 4 juillet- 08 novembre 2014 (curator : Lynda Morris)

0livier Foulon
– Köln (DE), Clages, du 31 octobre au 13 décembre

Honoré d’O
– Ostende (B), La Mer, hommage à Jan Hoet, MuZee, 23 oct-19 avril 2015

Eleni Kamma
– Liège (B), galerie Nadja Vilenne, du 13 septembre au 09 novembre
– Nicosie (Chypre), Treasure Island, Nicosia Municipal Arts Centre-Associated with the Pierides Foundation, 19 septembre – 8 novembre
– Athènes(GR), In the mouth of the wolf. Die Wolf, Die! Embassy of the Republic of Cyprus – House of Cyprus Cultural Centre, 21 nov – 9 janvier 2015

Aglaia Konrad
– Wien (At), FRAUENZIMMER ZWEI, ”curated by _ 2014”, curated by Moritz Küng, Raum mit licht, 3.10-7.11.2014

Sophie Langohr
– Sittard (Nl), Like a Virgin, Maria als Wonder Woman, Oda Park, du 21 septembre au 15 février 2015
– Liège (B), Ambigu, Space Collection, du 17 octobre au 13 décembre
– Maastricht (Nl), Maastricht Unexpected art spaces #2, 18 oct – 16 nov

Jacques Lizène
– Szczecin (Pl), Jamais le visionnaire n’a été perçu comme tel en son temps, Museum Narodowe, du 6 novembre au 21 février (solo)
– Marche en Famenne (B), Cherchez l’intrus, musée de Marche, du 17 juin au 20 décembre.
– Nice (F), Ben fait son Charafi, La Menuiserie, du 6 septembre au 6 novembre
– Liège (B), Ambigu, Space Collection, du 17 octobre au 13 décembre

Emilio Lopez Menchero
– Rennes (F), Gogolf échelle 1, un projet de François Curlet, La halle de la Courrouze, Les Ateliers de Rennes, biennale d’art contemporain, du 27 septembre au 30 novembre
– Liège (B), Ambigu, Space Collection, du 17 octobre au 13 décembre

Jacqueline Mesmaeker
– Antwerpen (B), Allegory of the Cave Painting, du 20 septembre au 7 décembre
– Ostende (B), La Mer, hommage à Jan Hoet, MuZee, 23 oct-19 avril 2015

Valérie Sonnier
– Liège (B), galerie Nadja Vilenne, du 13 septembre au 09 novembre

Walter Swennen
– Bruxelles, Works on paper, galerie Xavier Hufkens, du 20 novembre au 17 janvier

Jeroen Van Bergen
– Liège (B), galerie Nadja Vilenne, du 13 septembre au 09 novembre
– Maastricht (Nl), Altijd prijzen, Gouvernement aan het Maas, Maastricht, jusqu’au 19 décembre

Marie Zolamian
– Lessines (B), Addenda, musée de l’Hôpital Notre Dame de la Rose, du 14 juin au 30 novembre.
– Liège (B), Résister aux sirènes, Les Brasseurs, du 18 novembre au 17 janvier 2015
– Marchin (B), Dites-moi, m’sieur, faites que je sois un oiseau, Centre culturel de Marchin, jusqu’au 16 novembre

De Zee - MuZee

Honoré d’O et Jacqueline Mesmaeker participent à « La Mer, salut d’honneur à Jan Hoet » au MuZee d’Ostende.

CURATEURS JAN HOET & PHILLIP VAN DEN BOSSCHE

La mer a toujours été une source d’inspiration inépuisable pour les artistes. Elle doit sans aucun doute son pouvoir de séduction aux impressions toujours changeantes qu’elle laisse. Dans son infinie beauté, elle peut être apaisante. Mais son tempérament imprévisible peut aussi la rendre menaçante. Elle fascinera toujours les artistes par son jeu infini de lumière, entre espace et mouvement.
La Mer est une exposition insaisissable, tout comme une vague, qui déferle, retombe et laisse des traces qui seront effacées par les suivantes. La Mer est une exposition en dialogue avec Ostende, sous forme de périple à travers plusieurs lieux au départ du Mu.ZEE.
Les grandes lignes de cet événement ont été tracées par Jan Hoet, qui y voyait sa dernière grande exposition. Le 27 février 2014, notre curateur nous a malheureusement quittés, après s’être consacré pleinement au projet au cours des dernières semaines de sa vie. L’exposition est dès lors passée du statut d’ode à la mer à celui d’hommage à Jan Hoet… Un salut d’honneur fait de grands gestes et de petits récits.

MuZee Ostende et divers lieux
23/10/2014 – 19/04/2015

Tags: ,

Officielle Fiac 2014

John Murphy
The Song of the Flesh or The Dog who Shits (Lyra), 1993.
Oil on canvas, 264 x 198,5 cm

fiac24

Valérie Sonnier
Sans titre (de la série Faire le photographe II), 2013
Crayon sur papier

Valérie Sonnier
Sans titre (sous la neige)
crayon et cire sur papier

Officielle FIAC

John Murphy
FELLINI’S CASANOVA
[2011]
Three prints on Arches paper (42 x 29.7 cm each). Inkjet and offset printing.
Mounted on aluminium. Edition of 20 copies + 5 A.P.’s signed and numbered by the artist

Tags: ,

Officielle fiac 2014

Officielle fiac 2014

John Murphy
… reflecting skin … or painted image 2006
C-print, 150 x 198 cm

Officielle fiac 2014

Jacques Lizène
Art syncrétique 1964, olivier croisé sapin croisé palmier, projet de sculpture en bronze peint, remake 2011.
technique mixte sur enveloppe, 30 x 30 cm

Jacques Lizène
Art syncrétique 1964, en remake 2011
encre sur enveloppe, 30 x 30 cm

Officielle fiac 2014

Jacques Lizène
Art syncrétique, 1964. Sculpture génétique 1971. En remake 2011. Technique mixte, 65 x 30 x 30 cm. Sur colonne : 158 cm

officielle fiac 2014

Jacqueline Mesmaeker
L’Androgyne
1. Navire en détresse
Technique mixte, 51 x 77,5 cm et 157 x 44 cm

Tags: , ,

Off(icielle) Fiac

Off(icielle) Fiac

Walter Swennen
Le fanion rouge, 2003
Huile sur toile, 100 x 120 cm

Off(icielle) Fiac

Jacqueline Mesmaeker
L’Androgyne, 1986
2. Avion en phase d’approche
Technique mixte, 161 x 35 cm et 210 x 50 cm

Off(icielle) Fiac

Off(icielle) Fiac

Off(icielle) Fiac

Jacques Lizène
AGCT (1971), sculpture génétique en chromosome X, mettre n’importe quoi sur la tête, en totem, remake 1997. Collages de copies laser, 140 x 58 cm

Off(icielle) Fiac

Olivier Foulon, 2014
Ad Reinhardt in Paris 1953 (2X), 2007 ou 2008 (?)
Diapositives, film plastique, pince

fiac08

Off(icielle) Fiac

Suchan Kinoshita
Variation sur Tokonoma (musée)
Technique mixte, 2014

Off(icielle) Fiac

Suchan Kinoshita
Archive diagonale, 2014
Technique mixte

Tags: , , , ,

zolamian_marchin

Marie Zolamian
I am a man now, what do you want more?, 2012.
Acrylic on canvas board, 26 x 21 cm.

2012, Berlin, un jeune homme, le bras autour du cou d’une jeune fille lui dit en turc : « Je suis un homme maintenant, que veux-tu de
plus ? »
En novembre 2012, quelques jours après mon départ de Ramallah, dix jours de guerre sur Gaza débute.
Le 17 novembre, cette phrase prononcée par le ministre de l’intérieur israélien Eli Yishai à propos de Gaza : « Le but de cette opération est de renvoyer Gaza au Moyen Age. Alors seulement, nous serons tranquilles pour quarante ans. »
Le Moyen Âge, les premiers manuscrits, les miniatures perses et arméniennes.
Je dessine et peins à partir de ces premières illustrations et des centaines d’images qui affluent dans les médias. Les sources d’images se mélangent, le résultat reste d’actualité.
« To snipe » se traduit par canarder.

Du 19 octobre au 16 novembre 2014
Centre culturel de Marchin

peinture – dessin – sculpture – photographie – vidéo
Lieu : au centre culturel, place de Grand-Marchin, 4 à 4570 Marchin
Horaire : Vendredi, samedi et dimanche, de 14h à 17h ou sur rdv – Exposition inaccessible le jour du rallye du Condroz à Marchin (2 novembre)
L’installation In Situ de la sculpture-nichoir de Pierre Gerard au centre culturel donne l’occasion de proposer une exposition sur le thème des oiseaux. Son titre est extrait d’une chanson de la variété française des années 60, écrite et interprétée par Jean-Claude Darnal.

Priscilla Beccari, Pascal Bernier, Kasper Bosmans, Raphaël Buedts2, Sylvie Canonne, Alexandre Christiaens, Sélim Christiaens, Brigitte Corbisier, Sen Chung, Brigitte Corbisier, Annabelle Czyz, Messieurs Delmotte, Bieke Depoorter, Stief Desmet, Daniel Dutrieux, Benoit Félix, Pierre Gerard, Hervé Ic, Geert Koekoeckx, Jacky Lecouturier, Annick Lizein, Tinka Pittoors, Sébastien Plevoets, Cécile Vandresse, Hugues de Wurstemberger, Marie Zolamian et quelques anonymes.

Tags:

Valérie Sonnier

Valérie Sonnier
Sans titre (de la série Faire le photographe II), 2013
Crayon sur papier, 21 x 33,5 cm

Valérie Sonnier

Valérie Sonnier
Sans titre (de la série Faire le photographe II), 2013
Crayon sur papier, 21 x 33,5 cm

Valérie Sonnier

Valérie Sonnier
Sans titre (de la série Faire le photographe II), 2013
Crayon sur papier, 21 x 33,5 cm

Tags:

Olivier, Foulon, petits et grands formats

Olivier Foulon

Olivier Foulon

Olivier Foulon

Olivier Foulon, 2014
Ad Reinhardt in Paris 1953 (2X), 2007 ou 2008 (?)
Diapositives, film plastique, pince

Olivier Foulon

Olivier Foulon, 2013
Les Trois Baigneuses » (Courbet), 2008
Diapositives, pince.

Olivier Foulon

Olivier foulon

Olivier Foulon, 2013
MUSEE/Château de Sourches, 1944 + grotte de Lascaux + carton « redites et ratures » (2 x) + sous verre Frankenheim Alt (3 x) + capsule de bouteille de bière, 2006/2007
diapositives, pince

Olivier Foulon

Suchan Kinoshita, variations sur Tokonoma

Suchan Kinoshita

Suchan Kinoshita

Suchan Kinoshita
Variation sur Tokonoma (musée)
Technique mixte, 2014

Suchan Kinoshita

Suchan Kinoshita
Archive diagonale, 2014
Technique mixte

Walter Swennen

Walter Swennen
Barque funèbre, 2014
Huile sur toile, 60 x 80 cm

Tags: , ,

Jacques Lizène

Jacques Lizène

Jacques Lizène
Art syncrétique, 1964. Sculpture génétique 1971.En remake 2011. Technique mixte, 65 x 30 x 30 cm. Sur colonne : 158 cm

Jacques Lizène

Jacques Lizène
AGCT (1971), sculpture génétique en chromosome X, mettre n’importe quoi sur la tête, en totem, remake 1997. Collages de copies laser, 140 x 58 cm

Jacques Lizène

Jacques Lizène

Jacques Lizène

Jacques Lizène
Travelling sur un mur (je ne procréerai pas). Titre initial : Jacques Lizène 1971, « Mur ». Ed. Yellow. NB, sans son, 02:56 , 8 mm transféré sur DVD.
Associé à une diapositive de : Contraindre le corps à s’inscrire dans le cadre, 1971. Projet proposé, mais non réalisé
pour une exposition à la Neue Galerie, Aachen, 1972.

En 1972, Wolfgang Becker invite Guy Jungblutt à la Neue Galerie d’Aix-la-Chapelle. Il projette de montrer les artistes de la galerie Yellow : « Lüttich, Galerie Yellow Now, ihre Künstler im Studio ». Jacques Lizène est bien sûr de la partie. En date du 15 mai, le petit Maître envoie son projet à Wolfgang Becker et lui demande s’il est possible de projeter une diapositive extraite des « Contraindre le corps à s’inscrire dans le cadre de l’image » à côté du petit film noir et blanc titré « mur » et daté de 1971. Il rehausse la lettre d’un petit dessin représentant deux écrans contigus sur un fond crayonné noir. Dans le premier, il écrit « dia », dans le second « film ». Singulièrement, le schéma rappelle la typographie de la Trahison des Images magritienne. Wolfgang Becker n’accédera par à la demande de Jacques Lizène. D’abord, ratage attendu, la diapositive arrive cassée à destination. Plus prosaïquement, il est sans doute difficile pour Wolfgang Becker de gérer la projection en continu durant tout le temps de l’exposition d’un film 8 mm. Que le projet n’ait pas été réalisé importe peu, Jacques Lizène éprouve sans cesse l’incomplétude des faits.

C’est donc aujourd’hui la première fois que cette configuration est présentée au public. Elle est intéressante à plus d’un titre, que l’on prenne pour point de départ l’un ou l’autre élément de ce binôme.

Les travaux sur le cadre, dont bien sûr font partie les Contraindre le corps, envisage le champ et l’hors champ, définis par les entrées et sorties du champ, soit l’une des spécificités du langage cinématographique. Or l’on sait tout l’intérêt que porte Jacques Lizène à la spécificité du médium mis en œuvre (Art spécifique, 1967-1970). Contraindre le corps met en jeu un rapprochement progressif de l’objectif de la caméra face au sujet filmé, soit l’artiste lui-même se contortionnant pour rester dans le champ. Les contraindre mettent le zoom à l’œuvre. « Mur » est un long travelling sur un mur de brique, plus travellings successifs même, un balayage de gauche à droite et de droite à gauche de ce mur aveugle. En juxtaposant ces deux œuvres afin de n’en faire qu’une, Jacques Lizène juxtapose donc deux éléments premiers du langage cinématographique : le zoom et le travelling, l’expérience de la largeur du champ et de sa profondeur.
« Mur » se termine par un dernier travelling où apparaît écrit à la craie les mots « Je ne procréerai pas ». Le film agit comme un manifeste, « les choses étant ce qu’elle sont », c’est à dire l’humanité sans avenir. Juxtaposant ce manifeste au Contraindre, Lizène nous offre une seconde lecture de l’œuvre, le Contraindre évoquant une régression jusqu’à un état quasi fœtal, jusqu’à cet inconvénient d’être né, pour paraphraser Emile Cioran.

Tags:

John Murphy

John Murphy
The Song of the Flesh or The Dog who Shits (Lyra), 1993.
Oil on canvas, 264 x 198,5 cm

A propos

murphy_utamaro

John Murphy
… reflecting skin … or painted image 2006
C-print, 150 x 198 cm

Tags:

Marquant les images comme un lieu privilégié, des fléaux les
précèdent, les pénètrent par le reflet des lampes dont ils sont
pourvus à leurs extrémités.
Principe du bateau-balance ou de l’avion en phase d’approche.

Jacqueline Mesmaeker

Jacqueline Mesmaeker

Jacqueline Mesmaeker

Jacqueline Mesmaeker
L’Androgyne, 1986
1. Avion en phase d’approche
Technique mixte, 161 x 35 cm et 210 x 50 cm

Jacqueline Mesmaeker

Jacqueline Mesmaeker

Jacqueline Mesmaeker
L’Androgyne, 1986
2. Navire en détresse
Technique mixte, 51 x 77,5 cm et 157 x 44 cm

Dans différentes configurations, L’Androgyne a été exposé :

L’esprit de l’escalier 5 rue de l’Union, Bruxelles, 1986 Commissaire Guy Ledune
Arte in Situazione / Belgio / Situazione dell’arte Academia Belgica Romana, Rome, 1987 Commissaire Laurent Jacob
États Limites, Archives des Passions Espace 251 Nord, Liège, 1988
Magritte en Compagnie. Du bon usage de l’irrévérence Le Botanique, Bruxelles 1997 Commissaire Michel Baudson
Uzès danse 2002 Hôtel des Consuls, Uzès, 2002

Tags:

Lu dans H.ART

HART oct14

Lu dans le supplément ART de La Libre ce vendredi :

La-Libre-Arts

Tags: , ,

Sophie Langohr

Sophie Langohr
Valentino advertising campaign 2011 de la série Drapery,
photographie couleur contrecollée sur alu, 40 X 60 cm, 2014.

Dans le cadre de MUAS #2, Maastricht Unexpected Art Spaces, divers lieux à Maastricht, du 18 octobre au 16 novembre :

Sophie Langohr & Charlotte Lagro

Charlotte Lagro
Hoogbrugstraat 42, Maastricht
06 52 15 46 70

Skin. A duo presentation by Sophie Langohr & Charlotte Lagro about the human skin as a canvas and an object of research.
Visual artist Sophie Langohr (Liège, 1974) revisits the history of art by testing and reinterpreting iconographic codes expressed in historical paintings and sculptures. In doing so, Sophie simultaneously questions our current systems of representation. The new work she presents here is a follow-up to her recent series Drapery, which was shown at the last International Biennial of Photography and the Visual Arts in Liège (BIP Liège, 2014).
The work of Charlotte Lagro (Maastricht, 1989) deals with themes such as the human body and the choreo-graphy of daily acts. Simplicity, soberness, precision and concentration play a central role, both in the creation and presentation of her work. Charlotte’s work has been nominated for several prizes, including the Hermine van Bers Prijs in 2013.

MUAS #2 presents the work of artists from this region. The theme of this edition is 1.5 hours. The MUAS partnership will showcase the work of artists who live close-by and yet seem far away – a distance of 1.5 hours away by car. The idea is based on a radius of 100 km from Maastricht – an exciting region that offers a diversity of artistic environments and discourses.

Opening + after-openings party on 18 October 2014

Everyone is welcome. All locations will open at the same time on Saturday 18 October at 12 a.m. At 5 p.m., there will be an after-opening drink at Intro in situ. All locations will be open at the same time: from 12 a.m. to 5 p.m. during the opening weekend on Saturday 18 and Sunday 19 October, every Thursday and Friday during office hours and during the finissage on Sunday 16 November 2014.

Tags:

offlogo

La galerie a le plaisir de vous annoncer qu’elle participe au nouveau satellite de la FIAC : OFF(icielle) du 22 au 26 octobre, Les Docks, Cité de la Mode et du Design.

OLIVIER FOULON, SUCHAN KINOSHITA, JACQUES LIZÈNE, JACQUELINE MESMAEKER, JOHN MURPHY, VALERIE SONNIER, WALTER SWENNEN
stand / booth A37

Avant-première le mardi 21 octobre de 15 h à 21 h, uniquement sur invitation. Ouverture public du mercredi 22 au dimanche 26 octobre 2014 de 13 h à 20 h. Nocturne le vendredi 24 octobre jusqu’à 21 h.

utamaro

John Murphy
.. reflecting skin … or painted image 2006
C-print, 150 x 198 cm

Le communiqué de presse

Dessiné par l’architecte Georges Morin-Goustiaux, les Docks – alors appelés les Magasins Généraux – ont été mis en œuvre en 1907 pour participer au développement commercial de Paris. Ce sont les premiers docks parisiens modernes. Leur construction en béton armé témoigne d’une composition radicalement novatrice pour l’époque.
En 2005, les architectes Jakob et MacFarlane ont été sélectionnés pour la réhabilitation du site. Inspiré par le flux de la Seine, le projet interpelle directement les principes fondateurs de ce prototype de l’architecture rationaliste, révélant et magnifiant la structure existante, celle d’un monument historique aux sources de l’architecture moderne.
Les Docks – Cité de la Mode et du Design prolongent les promenades publiques de la Seine et prennent place dans le contexte urbain en tant qu’espace ouvert, espace de vie, véritable concentré de la création à Paris. Les Docks accueillent l’IFM (Institut Français de la Mode), le Nüba, le M.O.B., et le Wanderlust – parmi d’autres résidents – qui sont étroitement associés à (OFF)ICIELLE.
Dans un contexte résolument international regroupant 13 nationalités, une soixantaine de galeries ont été sélectionnées pour participer à (OFF)ICIELLE. Parmi elles, Samy Abraham (Paris), Rod Barton (Londres), Nicelle Beauchene (New York), Brand New Gallery (Milan), The Breeder (Athènes), Lisa Cooley (New York), Eleven Rivington (New York), Green Art Gallery (Dubai), Frutta (Rome), Kavi Gupta (Chicago), Josh Lilley (London), Limoncello (London), Taro Nasu (Tokyo), M+B (Los Angeles), Messen De Clercq (Bruxelles), Sabot (Cluj), Joseph Tang (Paris), Tianrenheyi Art Center (Hangzhou), Schwarz Contemporary (Berlin), Tanya Wagner (Berlin) pour ne citer qu’eux.
Dans un esprit d’ouverture, (OFF)ICIELLE revendique un regard à 360° à l’opposé de la standardisation. Ainsi la sélection d’(OFF)ICIELLE comprend deux galeries spécialisées en art brut : Ritsch-Fisch (Strasbourg) et Christian Berst (Paris, New York), une partie de la création contemporaine trop rarement exposée mais également mise à l’honneur pendant la semaine de la FIAC dans l’exposition de la collection Bruno Decharme à La maison rouge – Fondation Antoine de Galbert, lui-même passionné d’art brut. De la même manière (OFF)ICIELLE présente des galeries tels que Nadja Vilenne (Liège) dont la programmation traduit une vision singulière de l’art contemporain ou encore André Magnin (Paris), spécialiste de l’art contemporain africain.
Axée sur le principe de la découverte, (OFF)ICIELLE participe à la nouvelle maturité de la FIAC.

Tags: , , , , , ,

Dans le cadre de l’exposition Addenda à laquelle participe Marie Zolamian, se tient une journée d’étude sur la question du genre :

Le corps en révolution
Journée de réflexion
17.10.14
De 9h à 16h30
Le Musée de l’Hôpital Notre-Dame à la Rose possède un des rarissimes tableaux de « Christ androgyne ». Cette œuvre, dans la lignée de l’exposition Addenda, servira de fil conducteur à une journée de réflexion. A l’heure où la question du genre est au cœur du débat public, philosophes, artistes, écrivains, historiens, sociologues,… croiseront leur regard et dérouleront leur pensée pour explorer les enjeux de notre société.
Avec Muriel Andrin (U.LB. et Savoirs, Genre et Sociétés), Olivia Chaumont (Ecrivaine), Raphaël Debruyn (Conservateur du Musée de l’Hôpital Notre dame à la Rose), Julie De Ganck (U.L.B., FNRS), Jacques Gélis (Université de Paris VIII), Alain Korkos (Ecrivain), Rolf Quaghebeur (Directeur d’Argos).

Christ androgyne

La question du genre dans ses résonances scientifiques et ses questions éthiques actuelles est évoquée, face au Christ androgyne, par l’interaction de Fabrice Samyn et Yvonne Trapp. Les pièces historiques de Marina Abramović et Gina Pane font écho au dolorisme chrétien dans sa réalité physique tandis que la création in-situ de Marie Zolamian l’évoque dans son aspect spirituel. La sculpture de Thomas Lerooy illustre tant le lien que l’opposition entre le corps et l’esprit, la chair et l’intellect dont sont imprégnés les rapports aux soins des malades. Toujours dans la relation à la maladie, Laurence Dervaux propose un triptyque de vidéos dont l’ambiguïté du geste évoque le rapport à la réparation du corps et au culte des reliques. Le geste vain du soin trouve son prolongement dans l’urne qu’elle présente dans la pharmacie ; et se transforme poétiquement dans l’approche de David Brognon et Stéphanie Rollin. La performance de Regina José Galindo met en lumière la notion de charité, attachée dans sa vertu chrétienne,
à l’origine des hospices. Alain Bornain, familier du lieu, réalise trois nouvelles créations immiscées dans divers espaces du site, par lesquelles il apostrophe le visiteur de manière directe sur le sens de la vie. Autre interpellation, la pièce de Rémy Zaugg qui bénéficie dans ce lieu de toute sa dimension spirituelle. Le jardin du cloître est, quant à lui, investi par les sculptures recomposées d’Iván Argote. Le rite du baptême habituellement célébré dans l’autel, trouve dans la chapelle de l’Hôpital un écho politique avec la vidéo de Teresa Margolles. Enfin, le passage d’un corps spirituel à un corps social et économique est
évoqué, à la fin du parcours, par le travail de Frédéric Fourdinier à partir de la notion d’hygiène et celui d’Hans Op de Beeck sur un futur médical imagé et déshumanisé.
Ces oeuvres ainsi conceptualisées sont autant de notes réflexives à méditer et explorer. Elles permettent par ailleurs d’élargir l’accès à l’art contemporain vis-à-vis du public habituel de ce type de site.

Tags:

« Older entries