Archives quotidiennes :

Charlotte Lagro, The art-shaped hole in my heart, les images (2)

Charlotte Lagro

Charlotte Lagro, And it was quiet (…), plywood with oak veneer and mahogany stain, 2015, 4 x 1,5 m

Charlotte Lagro

Charlotte Lagro

Charlotte Lagro

Charlotte Lagro, The grey refrigerator, sound, 2015, 00:42:24

Charlotte Lagro

Charlotte Lagro

Charlotte Lagro, I thought it was kind of Eggplanty, photo, digital print, 2015, 135 x 90 cm

Charlotte Lagro

Charlotte Lagro

Charlotte Lagro

Charlotte Lagro, Or maybe it’s like a plane, photo, digital print, 2015, 135 x 90 cm

(…) Vacuité de l’art ou trop plein de consommation visuelle et mar- chande, le film est d’autant plus singulier, par ces commentaires simples et directs, à propos d’un objet, somme toute, fort banal, que tout ceci se déroule dans un endroit dédié à la recherche, où l’on pourrait s’attendre justement à un trop plein du discours théorique ou à la mise en place de stratégies hyper productives. Non, loin de toute tentation parodique, Charlotte Lagro trans- forme un réfrigérateur en « conversation piece ». Ouvrant, refer- mant le frigo, les protagonistes du film le remplisse ou s’y servent au fil de leurs considérations. Ce réfrigérateur n’est pas une œuvre d’art, mais il catalyse l’art, le recèle, suscite des consi- dérations sur sa ligne, sa forme, sa couleur, son histoire, son uti- lité, son environnement. En fait, la situation est bien moins absurde qu’elle n’en a l’air.
L’exposition qui en découle fonctionne dès lors comme un tout. En contrepoint de la projection du film, Charlotte Lagro met en exergue cette phrase prononcée par Gary Hill en 1996 : « And… it was quiet. Actually it was a lot more quiet than i could stand ». La citation fonctionne comme un statement. Cinq grands tirages numériques complètent le dispositif : une aubergine pas trop violette, une étrange licorne, un cœur déposé sur la claie d’un ré- frigérateur, la carrosserie d’une voiture, un avion en vol. C’est un ancêtre déjà, au fuselage riveté, aux hublots rectangulaires enca- drés de rideaux, tels ceux d’une maison rustique. Cinq images qui font référence à autant de réflexions émises par les protagonistes du film : ce réfrigérateur est tel une licorne, hybride par sa remise à neuf. « It just was so, it was like a unicorn or something ». Il est couleur aubergine. « it was like a little eggplant-y but not with a lot of purple in it ». Sa carrosserie est comme celle d’un avion. « or maybe it’s a like a plane ». Ou comme celle de la portière d’une voiture, de couleur grise graphite. Quant au cœur, il fait bien sûr référence à la clé même de l’ensemble de l’œuvre : «The art-shaped hole in my heart ». Et l’on percevra, discret dans l’es- pace d’exposition, le ronron du réfrigérateur de Skowhegan, un ronronnement qui est comme le battement même de l’œuvre. (…)