Nadia Vilenne, élevée au rang de Chevalier du Mérite wallon

« Je n’ai rien à vous montrer, il y a tout à voir », ces mots écrits  par Ben Vautier sur une de ses si caractéristiques toiles pourraient amplement caractériser le métier de cette galeriste de renommée internationale. Active depuis plus de trente ans dans le monde de l’art, elle anime sa galerie d’art actuel  depuis une vingtaine d’années. Pour avoir un aperçu de son travail,  il suffit de se rendre dans le quartier Saint Léonard de Liège et de rentrer dans l’ancienne usine des vélos Star  où elle fait vivre ce patrimoine industriel en y organisant exposition après exposition. Cependant, même celui qui pourrait se targuer d’être un visiteur fidèle, un habitué de la maison ne verrait qu’une petite partie du travail de la galerie d’art s’il se restreignait à cet espace liégeois car sa galerie ne se limite pas aux seuls wallons pour la promotion et la vente d’œuvres d’artistes belges et étrangers. Bruxelles, Paris, Madrid, Barcelone, Maastricht, Amsterdam, Bâle, Berlin, Vienne ou encore Istanbul, voilà autant de villes qui ont pu accueillir des œuvres d’art promues par la galeriste et son comparse Jean-Michel Botquin. Sa galerie c’est plus de 200 expositions organisées, une cinquantaine de participations à des foires internationales dont certaines sont parmi les plus importantes d’Europe. Plus que ces chiffres,  son travail consiste à créer des ponts entre l’artiste et son public. Chaque exposition est un voyage en soi qui permet de partir à la découverte de l’univers de l’artiste et aussi d’aider ce dernier à se faire connaître et à vivre de ses créations. Il s’agit d’un travail sur le long terme qui se construit pierre après pierre. Les rencontres humaines se trouvent également au cœur de cette activité car, après tout, comme le disait André Malraux, l’art est le plus court chemin de l’Homme à l’Homme.

Pour son grand investissement dans le monde culturel et sa contribution au rayonnement d’artistes wallons à l’international, le gouvernement wallon élève Nadia Vilenne au rang de Chevalier du Mérite wallon.

(texte dit par Jacques Mercier. Jambes, Elysette, ce jeudi 12 septembre 2019, en présence du gouvernement wallon )

Emilio Lopez-Menchero, Trying to present a book, Wiels, Bruxelles

Performance Trying to present a book. Emilio Lopez Menchero mime chacun des Trying que son éditeur Luc Derycke énonce en litanie. Wiels Bruxelles,  7 septembre 2019

This book serves as a printed memory of the oeuvre of the artist Emilio López-Menchero (°1960, Mol). It documents and illustrates a selection of exhibitions, artistic projects and public performances created in the past 25 years.
Conceptually, the book is based on a statement by which López considers each of his actions a test against reality, an ‘attempt’. Within this context, the title of each project is consequently preceded by the prefix ‘Trying to -’; ‘Trying to situate’, ‘Trying to light up’, ‘Trying to question’,… By trying to infiltrate daily context, López-Menchero aims to generate new situations, confront with reality and contemplate on the meaning of art. Included in the book are essays and texts by Luk Lambrecht, Hans Theys and Koen Van Synghel.

Trying
Emilio López-Menchero

2017
320 pages / 29,7 x 21 cm
Published by
MER. Paper Kunsthalle
Languages
DUTCH, ENGLISH, FRENCH
Authors
Luk Lambrecht, Hans Theys, Koen Van Synghel
Design
Studio Luc Derycke
ISBN
978 94 9232 152 7

Werner Cuvelier, conversation avec Léon Wuidar, documents

Quelques  éléments choisis dans « Werner Cuvelier, conversation avec Léon Wuidar, publié par les Editions Tandem en 2012.  Une mise en relation avec l’exposition.

A propos de Georges Perec et des projets statistiques : 

Concept :

Systèmes, contrainte,  hasard, organisation :

A propos des carnets : 

Supports et couleurs : 

 

Werner Cuvelier, Zaffelare – project 1971, documents

Zaffelare – project 1971
Acrylique sur panneau, 50 x 50 cm

Exposition One day Show, Zaffelare, org. galerie Plus Kern,
Sjoerd Buisman, Gianfranco Camesi, Leo Copers, Raoul De Keyser, Yves De Smet, Paul de Vree, Roland Jooris, Bernd Lohaus, Sarenco, Guy Mees, Rudi Rommens, Werner Cuvelier

Werner Cuvelier, Statistic Project VII, 1973, Boehm – Cuvelier, documents

Statistic Project VII est une oeuvre mise en chantier en juin 1973 lors d’un vernissage de la galerie Plus Kern à Gent.
Werner Cuvelier travaille ici en collaboration avec Rudolph Boehm.
Rudolf Boehm, né à Berlin le 24 décembre 1927, est un philosophe allemand. Son œuvre s’inscrit dans le sillage de la phénoménologie, même si elle rompt avec celle-ci sur plusieurs points essentiels. Rudolf Boehm a entrepris des études de mathématiques, de physique et de philosophie à Leipzig et à Rostock, où il eut Hans-Georg Gadamer et Karl-Heinz Volkmann-Schluck pour maîtres. Il fut assistant de philosophie à Rostock (1948-1949) et à Cologne (1949-1952). De 1952 à 1967 Rudolf Boehm collabora à l’édition des inédits de Edmund Husserl aux Archives-Husserl à Louvain sous la direction de Herman Leo Van Breda. En 1967, Rudolf Boehm est nommé professeur de philosophie moderne à l’Université de Gand. Rudolf Boehm fut un des premiers lecteurs du manuscrit de « Totalité et Infini » d’Emmanuel Lévinas. Ainsi, il contribua à sa publication dans la collection Phaenomenologica (Editions Martinus Nijhoff), dirigée par son vieil ami et complice, Jacques Taminiaux, professeur de philosophie à Louvain-la-Neuve. En 1992, Rudolf Boehm accède à l’éméritat. Il est décédé tout récemment, ce 29 août 2019.