Archives quotidiennes :

Suchan Kinoshita, Inspire, Iselp, Bruxelles, 17 septembre – 28 novembre

Suchan Kinoshita
Haïku for Liège, 2009
technique mixte, technique mixte, plante, dessin, verre, eau, plastique, 278 x 39 x 42 cm

Suchan Kinoshita participe à l’exposition Inspire à l’Iselp a Bruxelles.  Vernissage (à confirmer) le 17.09.2020 de 18h30 à 21h – Entrée libre aux expositions, du mardi au samedi, de 11H à 18H

 Quelles autres temporalités peuvent nous offrir les œuvres d’art ? Issues d’une inspiration qui n’appartient qu’aux artistes, les œuvres présentées dans cette exposition nous permettent d’apprécier le temps qui passe à sa juste mesure, d’en saisir pleinement l’intensité.

En partant d’une mise en question du temps normalisé (Maarten Vanden Eynde, Edith Dekyndt), Inspire glissera vers des créations abordant une temporalité plus lente, organique (Wolfgang Laib, Fabrice Samyn, Elise Peroi, Suchan Kinoshita, David Claerbout), ouverte (Manon de Boer) jusqu’à présenter des œuvres évoluant au fil de l’espace et du temps de l’exposition (F&D cartier, collectif muesli, Noémie Goldberg/Nogold) afin d’éprouver la durée comme une possible résonnance à notre expérience. Un ancrage salutaire, une pause ou un ralentissement conscient, hors du courant, afin de révéler d’autres rythmes sous-jacents tels que celui qui s’enclenche en nous dès la première inspiration et cadence notre existence.

Au programme : une exposition et une programmation de conférences, performances, projections, débats et rencontres. Elles déclineront différentes conceptions du temps qui tentent toutes d’échapper au temps contrôlé et codifié pour offrir une temporalité moins rationnelle, plus naturelle.

La musique de Valérie Leclercq, Jean D.L. et Alice Hebborn ainsi que la poésie et la méditation s’immisceront dans ce parcours afin d’offrir des espaces de dialogue aux œuvres présentées.

Curatrice: Catherine Henkinet

 

What other temporalities can artworks offer us? The works presented in this exhibition, which come from an inspiration unique to the artists, enable us to appreciate the passing of time in its proper light and to fully grasp its intensity.                                                              

Beginning with a questioning of standardised time (Maarten Vanden Eynde, Edith Dekyndt), Inspire will move on to creations displaying a slower, more organic temporality (Wolfgang Laib, Fabrice Samyn, Elise Peroi, Suchan Kinoshita, David Claerbout), then open (Manon de Boer) to show works evolving over the space and time of the exhibition (F&D Cartier, collectif muesli, Noémie Goldberg/Nogold) in order to test how time resonates with our experience. A salutary anchor point, a conscious pause or slowing down, out of the current, in order to reveal other underlying rhythms such as the one that is triggered within us from the first inspiration and that sets the pace of our existence.

On the agenda: an exhibition as well as a programme of conferences, performances, screenings, debates and meetings. These will introduce different notions of time, all attempting to escape controlled and codified time to offer a less rational, more natural temporality.

Music by Valérie Leclercq, Jean D.L. and Alice Hebborn as well as poetry and education will feed into this visitor experience to create space for discussion around the exhibited works.

L’Art Même
L’art même