Jacqueline Mesmaeker, 21 MARS 1975 17H23, Muhka, Antwerpen

Jacqueline Mesmaeker

Jacqueline Mesmaeker entame sa carrière dans la mode, l’architecture et le monde du design. À partir de l’urgence qu’elle ressent de créer des images, Mesmaeker analyse des questions visuelles depuis le milieu des années 70. Elle dessine, photographie, filme, écrit et conçoit ou réalise des installations et des vidéos avec des photos, des films, des cartes postales, des bribes de textes et des objets qu’elle a collectionnés au fil du temps. Bien que sa pratique soit proche de l’art conceptuel, le concept ne précède pas forcément l’œuvre, mais découle plutôt de l’expérience et du plaisir de la contempler. Ses œuvres déclenchent une forme de pensée visuelle à laquelle le regard du spectateur est activement associé.

Pour l’œuvre 21 MARS 1975 17H23, Jacqueline Mesmaeker a demandé à différentes personnes de prendre une photo le 21 mars 1975, à 17h23 précises, du lieu où elles se trouvaient et de lui envoyer le négatif. En réunissant les 35 prises de vue simultanées qui lui ont été envoyées en une série, celle-ci reflète la multiplicité et la diversité infinie de points de vue et de perspectives d’un même moment. À travers cette démarche – à la fois une variation du mail art et une approche conceptuelle de la photographie –, Mesmaeker génère une inversion de la relation entre le temps et l’espace propre au média. Là où le photographe est normalement lié à un lieu et ne peut photographier qu’une série d’images qui se succèdent dans le temps, elle parvient de la sorte à fixer – inversement – une série de lieux à un moment donné dans le temps.

Jacqueline Mesmaeker starts her career in the fashion, architecture and design world. Out of her necessity to create images, Mesmaeker starts exploring visual issues from the mid-seventies onward. She draws, makes photographs, films, writes and designs. She also creates installations and videos with photos, films, postcards, text fragments and objects she collects over the years. Although her practice is related to conceptual art, for Mesmaeker, the concept does not necessarily precede a work, but rather results from the experience and pleasure of looking. Her works initiate a form of visual thinking that actively involves the viewer’s gaze.

For the work 21 MARS 1975 17H23, Jacqueline Mesmaeker asked several people to take a picture of the place where they found themselves on March 21, 1975, at exactly 5.23 pm, and send her the negative. By bringing together the 35 simultaneous shots in a series, they come to reflect an infinite variety of simultaneously existing viewpoints and perspectives. With this approach, a variation on both mail art and a conceptual approach to photography, Mesmaeker upturns the relation between time and space that is specific to the medium. In contrast to the way a photographer is normally bound to a specific place and thus only able to shoot a sequence of images over time, she succeeds – in a reverse manner – to record a series of places at one given point in time.

Jacqueline Mesmaeker

Jacqueline Mesmaeker

21 MARS 1975 17H23

12 mai – 2 sept. 2018
Dans le cadre des présentations de la collection du musée