Maen Florin, Playing at being human, De Garage, Blue & Blind, Big Boys, Mechelen (6)

Maen Florin’s sculptures appeal to the viewer to reflect on the place of the individual in a changing society. The series of heads for instance with the title Blue and Blind resonate with the sense of loneliness and alienation that is increasingly the hallmark of our society. By mixing the moulds of different heads, she gives the new heads a distorted and aggrieved look. Melancholy and sorrow lie concealed behind their closed eyes (Blue). Can or will they not see (Blind)? Big Boy, a series of larger heads, is symptomatic of the fixation of our achieve-ment-oriented society on being better, harder, faster, stronger. Be a big boy. Don’t be a weakling, stay strong and keep going on. Anyone who can’t maintain the pace, is finished. It sums up the spirit of our age perfectly (Koen Leeman)

Les sculptures de Maen Florin invitent le spectateur à réfléchir sur la place de l’individu dans une société en mutation. La série de têtes intitulée « Blue and Blind », par exemple, résonne du sentiment de solitude et d’aliénation qui caractérise de plus en plus notre société. En mélangeant les moules de différentes têtes, elle donne aux nouvelles têtes un aspect déformé et contrarié. La mélancolie et le chagrin sont dissimulés derrière leurs yeux fermés (Bleu). Peuvent-ils ou non voir (Aveugle) ? Big Boy, une série de têtes plus grosses, est symptomatique de la focalisation de notre société axée sur les réalisations, sur le fait d’être meilleur, plus dur, plus rapide, plus fort. Soyez un grand garçon. Ne soyez pas un faible, restez fort et continuez. Quiconque ne peut pas maintenir le rythme, est fini. Cela résume parfaitement l’esprit de notre époque. (Koen Leeman)

Maen Florin, Big Boy I, 2020, h.47 cm, céramique
Maen Florin, Blue and Blind VII, 2020, h.52 cm, céramique
Maen Florin, Blue and Blind X, 2020, h.56 cm, céramique
Maen Florin, Blue and Blind VI, 2020, h.56 cm, céramique
Maen Florin Blue and blind IV, 2019, h.73 cm, céramique