Décembre Essentiel

Jacqueline Mesmaeker, La Pelouse, videostill, 1998-2011

Posons à la galerie, quelques problèmes de l’art. A la suite de la Luxembourg Art Week, version digitale et virtuelle, nous poursuivons l’exploration de quelques œuvres majeures et fondatrices de Werner Cuvelier, confrontées à quelques opus de Jacques Charlier, photos sketches, paysages professionnels et diverses routes de l’art semées d’embuches. On se glissera également entre quelques Entrefilets de Raphaël Van Lerberghe ; l’aventure continue. Si vous n’avez pas encore découvert les prémices du Tapis de Bienvenue, monumentale mosaïque que Marie Zolamian a dessinée pour le futur Musée des Beaux Arts d’Anvers, il est encore temps. Et nous fêterons Noël sous les Sapins croisés palmiers de Jacques Lizène. Il les ressasse inlassablement depuis 1964, tandis qu’à Nice, il participe à un hommage à Eric Duyckaerts, l’ami trop tôt disparu.

A Tournai, Benjamin Monti est l’invité du musée des Beaux Arts à l’occasion de l’exposition Paradis Perdu, regard sur les collections du musée à partir d’Arbres à Montmajour, un dessin de Vincent van Gogh. À partir de ce dessin d’une exceptionnelle spontanéité, considérée par les spécialistes comme l’un des sommets de l’œuvre dessinée de van Gogh, l’exposition aborde l’expérience sensitive et sensuelle du monde que les artistes, à travers leurs œuvres, partagent avec le regardeur. Benjamin Monti s’est immiscé dans la collection, prolonge et répond aux propos tenus. Intégrés à l’espace du musée, ses vastes collages font référence à une série de figures issues de l’imaginaire collectif qui, arrachées de leur contexte, provoque une vision troublante voire cauchemardesque de notre monde. Dès le 13 décembre, on suivra également Jacqueline Mesmaeker de page en page, titre de l’exposition que le Musée Roger Raveel à Machelen-aan-de-Lei, consacre à l’artiste. Voilà donc pour l’essentiel de décembre, un Décembre Essentiel.

Voir l’agenda complet du mois de décembre