Marie Zolamian, L’homme qui, MAMAC Liège

Née de la collaboration entre cinq opérateurs culturels européens, l’exposition « L’homme qui » prolonge la réflexion menée par Nicolas Ancion dans son roman « L’Homme qui valait 35 milliards » en s’interrogeant sur le travail, les relations entre l’art contemporain et l’industrie et sur l’empreinte que cette dernière laisse sur les hommes et les femmes, les paysages, l’économie et nos sociétés.

La joyeuse bande du « Mensuel » – improbable et très réussie revue théâtrale de l’actualité – adapte pour la scène le roman à succès du liégeois Nicolas Ancion, L’homme qui valait 35 milliards. Cet homme, c’est Lakshmi Mittal, patron du plus grand groupe sidérurgique mondial, dont l’auteur imagine l’enlèvement à Liège par une bande de pieds nickelés emmenés par un artiste en mal de reconnaissance et un ouvrier désespéré de la sidérurgie. De ce roman polymorphe, faux thriller politico-social dont le véritable personnage central est la ville de Liège, le Collectif Mensuel livre une relecture percutante, multipliant les formes théâtrales et installant un dialogue permanent entre le jeu des acteurs, la création vidéo et la musique live pour mieux en faire ressortir le ravageur humour, l’incroyable justesse de ton et la…  terrifiante actualité.

L’Homme qui est une exposition itinérante qui traversera 4 pays et 5 lieux culturels :
Liège (BE), MAMAC, Esch-sur-Alzette (LU), Kulturfabrik, Nord-Pas de Calais, Loos-en-Gohelle (FR), Culture Commune, Kortrijk (BE), Theater Antigone, Torino (IT), Assemblea Teatro

Au MAMAC à Liège du 9.10 au 3.11.

Marie Zolamian, Cockerie Flémalle, 2012, terre «dépolluée»
5 décembre 2008 – Décret relatif à la gestion des sols. Section 3 – Prévention et information. Art. 3. Toute personne est tenue de prendre les mesures appropriées afin de préserver le sol et de prévenir toute pollution nouvelle du sol.