Sophie Langohr, New Faces pour des Siècles des Siècles, église Saint-Loup, Namur

Si l’ensemble des « New Faces » de Sophie Langohr font actuellement l’objet d’une exposition au Grand Curtius à Liège, l’artiste en propose, simultanément et fort opportunément, une sélection réduite à Namur, dans le cadre de la superbe église Saint Loup, ancienne église Saint-Ignace des Jésuites, considérée comme un des plus beaux édifices baroques du XVIIe siècle en Belgique. Ici, point de statues saint sulpiciennes, mais des toiles peintes par Jacques Nicolaï ((1605-1678), des marbres signés par les namurois Henry Duchesne et Servais Godaux, des sculptures du liégeois Lambert du Honthoir, des confessionnaux pour une part contemporains des stalles de Floreffe (1635-1651) réalisées sous la direction d’Enderlin, peut être datés de 1645-1660. « Saint-Loup diffère de tout ce que j’ai vu des Jésuites, écrit Charles Baudelaire. L’intérieur d’un catafalque brodé de noir, de rose et d’argent. Confessionnaux, tous d’un style varié, fin, subtil, baroque, une antiquité nouvelle. L’église du Béguinage à Bruxelles est une communiante. Saint-Loup est un terrible et délicieux catafalque. Majesté générale de toutes ces églises jésuitiques, inondées de lumière et grandes fenêtres, Boudoirs de la Religion ».

Sophie Langohr répond ainsi à l’invitation de l’association « Lieux communs ». Cette exposition intitulée « Pour des siècles des siècles » souhaite nouer  une « conversation » entre les œuvres d’aujourd’hui et un patrimoine ecclésial d’exception. Elle met en scène les réalisations de six artistes belges, français et russe : Samuel Coisne (FR), Mehdi-Georges Lahlou (FR), Sophie Langohr (BE), Lena Lapschina (Russie), Sofie Muller (BE) et Mo Ramakers (BE).

Eglise Saint Loup, du 2 au 19 mai.

Vierge polychrome conservée au Grand Curtius de Liège,
nouveau visage à partir de Nathalie Portman pour Dior de la série New Faces 2011-2012, photographies couleurs marouflée sur aluminium, (2) x 50 x 40 cm