Jacques Lizène, mettre n’importe quel objet sur roulettes

Passage de Retz, salle 2. Mettre n’importe quel objet sur roulettes, 1974. Des chaussures, une caméra en laisse, une bouteille de champagne, un pinceau, des pots de couleurs, tels une nature morte, une poêle à frire et un fétiche africain, un étron sur carrelage, ou même, mettre le Larousse sur roulettes. Autant de sculptures nulles.

Mettre n’importe quel objet sur roulettes, 1974, en remake 1989, technique mixte, 58 x 30 x 30 cm
Chaussures, mettre des roulettes à n’importe quoi, 1974. Chaussures, roulettes, 28 x 20 x 18 cm
Caméra, mettre n'importe quel objet sur roulettes, 1974, en remake 2011, caméra, roulettes, laisse de chien
mettre n'importe quel objet sur roulettes, 1974, en remake 1989
Sculpture nulle, 1977. Sur le principe de 1974, mettre n'importe quoi sur roulettes, Etron en plastique, carrelage, roulettes 15 x 15 x 10 cm
Caméra. Mettre n’importe quel objet sur roulettes, 1974. Renové 1980. Technique mixte. 20 x 15 x 15 cm, 1980. Sous plexi rehaussé de petits dessins médiocres façon néo-rupestre, 1964, en remake 2009.
Mettre n’importe quel objet sur roulettes, 1974 en remake 2011. Entrer dans le dictionnaire et en sortir l’année suivante, une idée de 1994
Larousse et la rousse le perçu et le non perçu, 1974 en remake 1994. Mettre n'importe quel objet sur la tête. Photo : Pierre Houcmant au Café des Arts à Liège

Dictionnaire. Le 21 février 1994, Jacques Lizène écrit aux éditions Larousse et sollicite son entrée dans Le Petit Larousse illustré, édition 1995, précisant qu’il désire en sortir dès 1996. Le Petit Maître rédige lui-même sa notice : « Jacques Lizène, artiste belge (Ougrée, 1946), se définit lui-même “Petit Maître liégeois de la seconde moitié du XXe siècle” ; “artiste de la médiocrité” comme “Art d’attitude” depuis 1965. Il travaille sur “L’idée de jugement” en utilisant joyeusement tous les médiums (peinture, dessin, sculpture, photographie, vidéo, pièces sonores, chorégraphie, textes, chanson, etc.). Poète du Nul, Banlieue de l’art, travail périphérique. »
Gilbert Gattelier lui répond le 8 mars 1994 : « J’ai fait quelques médiocres efforts pour m’intéresser au dossier qui accompagnait cette missive… et, en fait, ce ne fut pas sans un certain succès. Malheureusement, aussi flatteur qu’il soit pour nous, votre désir d’une insertion-événement dans Le Petit Laroussese heurte sans remède au caractère imperturbablement austère, terriblement positif et benoîtement impersonnel que nous estimons devoir maintenir à cet ouvrage. Nonobstant l’impossibilité qui en résulte, je ne ferai nullement fi, dans l’avenir, de nouvelles informations sur vos activités. »
On ne félicitera jamais assez Arnaud Labelle-Rojoux d’avoir souligné que le comité d’édition du Petit Larousse illustré a décidé, cette même année 1994, d’introduire le terme « plantage » dans le dictionnaire.

Dictionary. On 21 February 1994, Jacques Lizène wrote to Éditions Larousse to request that he be included in the 1995 edition of Le Petit Larousse illustré, also mentioning that he desired to be taken out of it in 1996. The Minor Master wrote his own entry: “Jacques Lizène, Belgian artist (Ougrée, 1946), defines himself as a ‘Minor Master from Liège of the Second Half of the 20th Century,’ an ‘Artist of Mediocrity’ and Attitude Art since 1965. He works on ‘The Idea of Judgement,’ making joyous use of all media (paint, drawing, sculpture, photography, video, sound, choreography, texts, songs, etc.). Poet of the Worthless, Suburb of Art, peripheral work.”
Gilbert Gattelier replied to him on 8 March 1994: “I have made a few mediocre efforts to take an interest in the dossier that arrived with the missive… and in fact, not without some success. Unfortunately, as flattering as it may be for you, you desire for an event-making inclusion in Le Petit Larousse is irremediably opposed to the imperturbably austere, terribly positive and blandly impersonal character that we deem it our duty to maintain in this book. Notwithstanding the consequent impossibility, I shall, in the future, definitely not blithely ignore further information about your activities.”
Arnaud Labelle-Rojoux deserves limitless congratulations for having stressed that the editorial committee of the Petit Larousse illustré decided, in that same year of 1994, to introduce the term “plantage” (cock-up, crash) into the dictionary.