Marie Zolamian

You are currently browsing articles tagged Marie Zolamian.

Jacques Lizène

Jacques Lizène
Art syncrétique 1964, chaises découpées et croisées en remake 2011

Sophie Langohr, Jacques Lizène et Marie Zolamian participent tous les trois à l’exposition « Focus sur 25 artistes » qui se tient à la Résidence de l’ambassadeur de Belgique aux Pays-Bas, à La Haye.
Cette exposition regroupe des oeuvres qui proviennent de la Collection de la Province de Liège.
Les oeuvres de Marc Angeli, Michel Antaki, Dario Caterina, Jacques Charlier, Martin Coste, Alain Denis, Jenny Donnay, Pierre Gerard, Fanny Germeau, François Goffin, Philippe Herbet, Laurent Impeduglia, Djos Janssens, Alain Janssens, Tatiana Klejniak, Sophie Langhor, Jacques Lizène, Jacques-Louis Nyst, Pierre Petry, Marianne Ponlot, Jonathan Sullam, Elodie Timmermans, Vincent Ubags et Marie Zolamian ont trouvés leurs places à La Haye et y resteront jusque fin janvier 2016

Marie Zolamian

Marie Zolamian
Château Intérieur, 2014, sculpture en acier

Jacques Lizène

Jacques Lizène
Peinture nulle 1964, sur l’idée de mettre n’importe quel objet sur la tête 1994, en remake 2010

photos in situ : Jacky Lecouturier

Tags: , ,

Marie Zolamian

Marie Zolamian
Sans titre
Aquarelle sur papier d’après Peter Van der Borcht, « Allegory on the difficulty to gouverne a diverse nation », 2015

Sophie Langohr

Sophie Langohr
Image Numéro – transformation manuelle de la série Touching Up, 2015
Photographie couleur sur aluminium, 51 x 60 cm

Jacques Charlier

Jacques Charlier
Ian Wilson, 1975
Encre, 1 planche 29,7 x 21 cm

Raphaël Van Lerberghe

Raphaël Van Lerberghe
Sans titre (à mi-voix), 2015
Bouchons d’oreilles colorés, 30 x 24 cm

Jacques Charlier

Jacques Charlier
Konrad Fischer, 1975
Encre sur papier, 10 planches, 29,7 x 21 cm

Benjamin Monti

Monti Benjamin
Sans titre, 2010,
crayon de couleur sur papier trouvé, 21 x 12 cm

 

Benjamin Monti

Benjamin Monti
Sans titres, 2010 – 2014
Encres de chine sur dessins trouvés d’E.Taly, 22,7 x 14,5 cmSans titre
Coupe d’une Racine (Chlorophytum)
Tradescantia virginica
Douve du foie, appareils génitaux

Raphaël Van Lerberghe

Raphaël Van Lerberghe
Sans titre (cygne cygne) 1,2,3 et 4. 2015
Crayon sur papier. 21 x 29,7 cm

Alevtina Kakhidze

Alevtina Kakhidze
Sans titres
Encre sur papier, 4 x 14 x 20 cm

Tags: , , ,

Marie zolamian, aquarelle sur papier d’après Peter Van der Borcht, « Allegory on the difficulty to gouverne a diverse nation », 2015

« Ne pas confondre la réalité des images » est un travail que j’aurais voulu faire en 1990, à mon arrivée en Belgique. J’avais alors 15 ans et je désertais le Liban.
Vingt-cinq ans plus tard, j’ai voulu comprendre comment pouvait réagir un groupe d’adolescents, de jeunes adultes européens, qui n’ont jamais vécu la guerre, qui ne la connaissent que par les résonances de l’Histoire et des actualités. Au fil de vingt-cinq entretiens menés avec des jeunes du Centre communal des Jeunes de Chênée, j’ai inscrit mon travail dans la mission pédagogique des Commémorations du Centenaire de la Grande guerre (étalée entre 2014 et 2018), confrontant celle-ci aux réflexions que ces jeunes développent par rapport aux guerres et conflits actuels. Que connaissent-ils des guerres, comment celles-ci les impressionnent-elles, comment vivent-ils le spectacle médiatique de ces conflits ? Que suscitent chez eux les concepts d’engagement, de résistance ou d’héroïsme ? Vivant dans un pays en paix, ressentent-ils des craintes ou de la détresse face à la situation du monde ? Quels regards portent-ils sur les vérités médiatiques, principale source de l’histoire contemporaine auprès des jeunes gens ? Quelle empathie ou insensibilité développent-ils face à la violence réelle ? Quels sont leurs rapports au réel, aux idéologies parfois contradictoires, quelle consistance accordent-ils à la politique ?
Dans l’ancienne Maison communale de Chênée, le travail s’intègre dans la salle Culture-Mariage. La polyphonie des voix des jeunes, interprétée par une seule voix féminine, agit comme un flot mémoriel actuel, en dialogue, avec des portraits de « Morts pour la patrie » et une allégorie peinte d’après Pieter van der Borcht intitulée « Allégorie sur la difficulté de gouverner une nation diversifiée ». Contrairement à l’Histoire, les témoignages ne cherchent pas des vérités ou des faits, ce sont des moments de partage de pensées personnelles, intimes et sans préambule.

Ancien hôtel de Ville de Chênée
Place J Willem, 1. 4032 Liège
Vernissage le 24 avril à 17h30.

Tags:

Marie Zolamian participe à l’exposition des nominés au Prix de la Fondation Bolly Charlier, cru 2015
Avec : Stephane Balleux, Olivier Cornil, Dominique Castronovo et Bernard Secondini, Sébastien Plevoets, Laurent Impeduglia, Sophie Legros, Marie Zolamian, Elodie Moreau et Marcel Berlanger

Vernissage et proclamation ce vendredi 10 avril de 19 à 21h. Exposition accessible du samedi 11 avril au dimanche 10 mai 2015.

Marie Zolamian

Marie Zolamian

Marie Zolamian

Marie Zolamian
Between Fantasy and Denial, 2012
Vidéo PAL, son, couleurs, 00:24:56

Dans la tasse de verre posée devant la fenêtre, il y a de l’or liquide. A travers le scintillement des paillettes qui composent le fluide précieux, on peut observer le coucher du soleil sur Birzeit. Les variations de la lumière déclinent toutes les couleurs de l’or et donnent au reflet qui se prolonge sur le rebord de la fenêtre tantôt des accents aigus, comme un fragment de soleil acéré, tantôt l’apparence d’une simple trace qui cherche à se fondre dans la surface. ‘Between fantasy and denial’, le titre de cette vidéo, provient d’une phrase repérée à Birzeit et qui circule dans plusieurs villages palestiniens. La pièce réfère directement aux citernes d’eau qui se trouvent sur les toits de Cisjordanie. Ces cylindres noirs et massifs évoquent des éléments inquiétants : insectes géants, armes étranges ou explosifs. Ils contiennent de l’eau, un bien précieux dans les pays du Moyen-Orient et dont le contrôle est un enjeu géostratégique important du conflit israélo-palestinien. Figurer ces citernes comme une tasse de liqueur flamboyante dans laquelle le regard plonge avec une délectation certaine, y loger le crépuscule qui porte toujours en lui la promesse que demain sera un autre jour, tient tout autant du fantasme que de la volonté de renverser le cours des choses.

Marie Zolamian

Marie Zolamian
À servir, 2013
Gouache sur papier, 21 x 13.5 cm

Comme dans un continuum, Marie Zolamian complète ici le dispositif mis en place d’une lente procession de femmes, esquisses sur papier inspirées de miniatures orientales et persanes. Elles sont prêtresses et servantes, évoquent à la fois le don, l’altérité, l’ivresse des sens et la soumission. Il fut question de l’huile et de l’eau ; toutes, cette fois, font l’éloge et l’offrande du vin, ce rituel séculaire, qui tout comme ceux qui concernent l’eau lustrale, se situe au carrefour des cultures et des civilisations. Je repense au poème mystique d’Ibn Al Fâridh, cet auteur du treizième siècle, à ces célèbres vers d’ «Al-Khamriya» : «Prends-le pur, ce vin, ou ne le mêle qu’à la salive du Bien-Aimé ; tout autre mélange serait coupable…». Et devant l’or liquide de la tasse en verre de Birzeit, le coeur du poème mystique résonne singulièrement : « Notre verre, écrit Ibn Al Ffâridh, était sa pleine lune, lui, il est un soleil ; un croissant le fait circuler. Que d’étoiles resplendissent au fond du verre quand on s’en abreuve».

Marie Zolamian

Marie Zolamian
À servir, 2013
Gouache sur papier, 21 x 13.5 cm

Marie Zolamian

Marie Zolamian
À servir, 2013
Gouache sur papier, 21 x 13.5 cm

Tags:

Audrey Frugier

Audrey Frugier, Desesperate Housewives, balai, pampilles en verre 2014

Lu dans H.ART à propos de « Noir Chantilly », exposition à laquelle participent Sophie Langohr, Marie Zolamian, Audrey Frugier et Rachel Laurent :

HART

Tags: , , ,

Marie zolamian

Marie Zolamian n’a de cesse de vouloir témoigner de l’histoire des autres. Par le dessin, mais également des installations, des vidéos et des pièces sonores, l’artiste aborde la question de l’identité, de l’accueil, de la mémoire et du déracinement. Dans une approche qui puise sa matière première dans la rencontre, l’artiste nous invite à questionner nos croyances et certitudes au travers de l’Autre afin d’élargir le champ des possibles.

Invitée à produire une pièce pour l’exposition Addenda, l’artiste s’est plongée dans les archives du Musée de l’Hôpital Notre Dame à La Rose à Lessines et a particulièrement été frappée par des écrits de Sœur Marie-Rose Carouy (1851-1923). Figure emblématique de cette communauté de religieuses, cette prieure inventa l’Helkiase, baume miraculeux qui fit à l’époque la richesse de l’Hôpital. C’est aussi elle qui transforma une salle du site en musée, préfigurant l’avenir du lieu. Afin de réaliser la vidéo Nous ne sommes pas des anges, nous avons un corps, Marie Zolamian a sélectionné certains passages du carnet intime de Sœur Marie-Rose Carouy. Savamment rythmés, les morceaux choisis défilent dans un temps suspendu nous révélant les secrets les plus intimes de l’auteure. On mesure ainsi pleinement l’effacement dont il faut faire preuve pour s’engager dans une vie monacale. La charge de ces extraits est accentuée par le mystérieux « J. » qu’a volontairement choisi l’artiste comme destinataire de ces mots. L’œuvre bascule indéniablement sur le terrain des désirs primaires qui surgissent, de façon intense et instinctive, malgré le contexte de la vie monacale. Le titre de l’œuvre, emprunté à Thérèse d’Avila, explicite clairement cette dimension charnelle.(Nancy Cassielles)

zola_txt2

zola_txt3

Marie Zolamian
Nous ne sommes pas des anges, nous avons un corps, 2014.
Vidéo muet 8 min.

Tags:

Audrey Frugier

Audrey Frugier, Desespate Houssewives, 2014

Audrey Frugier, Rachel Laurent, Sophie Langohr et Marie Zolamian participent à l’exposition « Noir chantilly, Féminisme(s) », organisée par La Chataigneraie, Centre wallon d’art contemporain, à Flémalle.

Si la lutte pour les droits des femmes paraissait un long parcours uniforme depuis Olympe de Gouges, Georges Sand, Colette, Simone de Beauvoir et Elisabeth Badinter, depuis les vingt dernières années, le féministe, à l’instar de notre société multiculturelle s’est diversifié. On parle aujourd’hui des féminismes et non plus du féminisme. De nouvelles problématiques se sont invitées dans le débat : le port du voile, la procréation assistée, le transgenre, la publicité, la garde alternée… D’autres problématiques réapparaissent sous un jour différent, la prostitution par exemple. Un mot d’ordre fondateur reste d’actualité : le droit des femmes à disposer librement de leur corps et de leur existence. Les artistes, plasticiennes et performeuses réinterrogent ce rapport au corps féminin.

Avec : Cathy Alvarez , Elodie Antoine, Julie Arnould, Anne-Sophie Arnould, Evelyne Axell, Laetitia Bica, Dominique Castronovo, Isabelle Copet, Alexia Creusen, Aurore Dal Mas, Sheila de la Cal Perez, Audrey Frugier, Fanny Germeau, Annabelle Guetatra, Sophie Langohr, Rachel Laurent, Karine Marenne, Pauline May, José Picon, Romina Remmo, Anne-Françoise Schmitz, Sofie Vangor, Fanny Viollet, Aurélie William Levaux, Fang Zhaolin, Marie Zolamian…

Du 14 février au 5 avril 2015 à la Châtaigneraie (Flémalle) – vernissage public le vendredi 13 février à 18h30.
Conférence le 6 mars : Sophie Cadalen, psychanalyste et écrivaine à Paris, auteur de « Ni mars, ni vénus, oui nous sommes différentes autrement » et « Les femmes de pouvoir, des hommes comme les autres ».

Egalement du et 21 février > 20 mars 2015 à la Galerie Juvénal (Huy). Vernissage le vendredi 20 février à 18h30 à La Galerie Juvénal

La Châtaigneraie
Chaussée de Ramioul, 19 – B-4400 Flémalle – T +32 (0) 42 75 33 30.

Tags: , , ,

Marie Zolamian participe à l’exposition « Espace Jeunes Artistes, rétrospective 2009-2014″

invitation

Du 12|02|2015 > 15|03|2015
Vernissage le mercredi 11|02|2015 à 18h dans la Salle Saint-Georges du BAL, musée des Beaux-Arts de Liège

Chaque mois, des artistes liégeois, œuvrant dans le domaine des arts plastiques, ont eu l’opportunité d’accéder à un espace d’exposition au sein du MAMAC et ensuite de la Salle Saint-Georges. Rétrospective d’une quarantaine de participations. Avec : Thierry Adam – Cathy Avarez – Eglantine Chaumont – Com-1 – Martin Coste – Alexia Creusen – Ludovic Demarche – Eric Deprez – Elka Duo – Thierry Falisse – Sarah Galante – Christophe Gilot – Florent Girard – Raymond Gosin – Fabienne Guerens – Frédéric Hainaut – Thierry Hanse – Didier Heyman – Tatiana Klejniak – Kresh – Laetitia Lefevre – Sophie Legros – Aydrey Lo Bianco – Mathieu Nozières – Cécile Menendez – Bénédicte Moyersoen – Naïma Berriah – Michaël Nicolaï – Geneviève Otte – Alice Pichault – Andrea Radermacher – Charles-Henry Sommelette – Thomas Urban – Antoine Van Impe – Sofie Vangor – Valérie Vrindts – Grazizella Vrunna – Marie Zolamian

Tags:

Sophie Langohr

Sophie Langohr, Touching up Dondup advertising image 2014 (Perspective warp), photographie couleur, 31 x 41 cm, 2014

Silvana et Cécile Flagothier confient au Centre culturel de Flémalle et à La Châtaigneraie l’organisation d’un prix annuel à la mémoire de Raymond Flagothier (1947-2013), conseiller communal et échevin de Flémalle. Ce prix est destiné à soutenir la création contemporaine sous toutes ses formes. Il s’agit de découvrir et de promouvoir de nouveaux talents qui s’expriment dans le domaine de l’art et de la culture (plasticiens, musiciens, danseurs, écrivains, chercheurs universitaires…). Cette première édition du Prix est dédié à l’art plastique et à l’architecture.

Le prix a été décerné à Sophie Langohr

Exposition des candidats et de la lauréate, Sophie Langohr, du 10 au 31 janiver 2015 – vernissage le vendredi 09 janvier à 18h30

Thierry ADAM – BINOHM – Olivier BOVY – Yves BUFFALO – Alexia CREUSEN – Nathalie DE LANNOIS – Grégoire FAUPIN – Thierry GROOTAERS – Monique HIGNY – Sophie LANGOHR – Nathalie LEGAYE – Benjamin MONTI – Magali PIRENNE – Sébastien PLEVOETS – Charles-Henry SOMMELETTE – Geneviève VAN DER WIELEN – Sophie VERBROUCK – Marylou WATHELET – Marie ZOLAMIAN

Tags: , ,

Marie Zolamian

Marie Zolamian
Sans titre, de la série A Servir, 2013
gouache sur papier, 21 x 13,5 cm

Marie Zolamian

(…) Dans sa pratique artistique, Marie Zolamian collecte, juxtapose, compose les éléments mémoriels, qu’ils soient proches ou lointains, singuliers et collectifs. Ainsi occupe-t-elle ce nouveau territoire d’expérience sensible, intime et inscrit dans le monde, enrichi de sens. Et comme dans un continuum, Marie Zolamian complète ici le dispositif mis en place d’une lente procession de femmes, esquisses sur papier inspirées de miniatures orientales et persanes. Elles sont prêtresses et servantes, évoquent à la fois le don, l’altérité, l’ivresse des sens et la soumission. Il fut question de l’huile et de l’eau ; toutes, cette fois, font l’éloge et l’offrande du vin, ce rituel séculaire, qui tout comme ceux qui concernent l’eau lustrale, se situe au carrefour des cultures et des civilisations.

Marie Zolamian

Marie Zolamian
Sans titre, de la série A Servir, 2013
gouache sur papier, 21 x 13,5 cm

Marie Zolamian

Marie Zolamian
Sans titre, de la série A Servir, 2013
gouache sur papier, 21 x 13,5 cm

Marie Zolamian

Marie Zolamian
Sans titre, de la série A Servir, 2013
gouache sur papier, 21 x 13,5 cm

Marie Zolamian

Marie Zolamian
Sans titre, de la série A Servir, 2013
gouache sur papier, 21 x 13,5 cm

Marie Zolamian

Marie Zolamian
Sans titre, de la série A Servir, 2013
gouache sur papier, 21 x 13,5 cm

Tags:

Rachel Laurent, Manège

La galerie Nadja Vilenne a le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition collective

EXERCICES DE STYLES

Une exposition collective avec :
Eleni Kamma, Sophie Langohr, Rachel Laurent, Jacques Lizène, Capitaine Lonchamps, Emilio Lopez-Menchero, Benjamin Monti,
Sébastien Plevoets, Pol Pierart, Valérie Sonnier, Jeroen Van Bergen, Marie Zolamian

Vernissage le samedi 13 décembre 2014 à 18 h.
Exposition du 14 décembre 2014 au 31 janvier 2015. La galerie sera fermée du 21 décembre au 5 janvier

Rejoignez l’événement sur Facebook

Tags: , , , , , , , ,

Marie Zolamian

Marie Zolamian

Marie Zolamian
Les cracs des chevaliers
dessins, vidéo, son
dimensions variables

D’origine arménienne, Marie Zolamian naît à Beyrouth et arrive en Belgique en 1990, l’année de ses 15 ans. Dans son oeuvre, elle mélange ses souvenirs et son présent, Orient et Occident, le tout avec une grande sensibilité. Elle travaille sur l’exil – le premier subi, les autres (New York, Istanbul, Naples…) choisis – et sur les absences qu’il provoque : l’oubli et le déracinement. Mais elle parle aussi de la reconstruction de soi-même dans un nouvel environnement, hybride, avec une nouvelle langue, une nouvelle culture et de la récupération ou la réinvention de la mémoire collective.

Lors de la biennale Qualandya International (Palestine, 2012), Marie Zolamian rencontre à Abwein (village situé à 37 kilomètres au nord de Ramallah), Mou’az (12 ans), Mazin (9 ans), Nazir (9 ans), Omar (10 ans), Yassin (11 ans), Younis (11 ans). Durant 30 minutes, les six garçons lui présentent un château en ruine datant de l’empire ottoman (1780), devenu leur terrain de jeux. Leurs histoires entremêlent des récits imaginaires, ancestraux, superstitieux, des faits politiques et expériences vécues. Cette fois, ce sont les plus jeunes qui écrivent l’histoire et guident les adultes. Après la visite commentée, Marie Zolamian a demandé aux jeunes guides de dessiner le plan du château.

Tags:

addenda

addenda

addenda

L’exposition est accessible jusqu’au 30 novembre

Le troisième et dernier volet du triptyque d’expositions organisées par le B.P.S.22 à Lessines présente une sélection d’artistes dont les oeuvres entrent en dialogue avec les différentes salles de ce musée consacré à la médecine et à la vie conventuelle féminine.
Intitulée « Addenda », pluriel d’addendum, l’exposition se définit comme autant de notes additionnelles aux solos d’Alain Bornain (2012) et d’ORLAN (2013) afin d’explorer, par la confrontation entre les pièces historiques et les interventions contemporaines, les multiples questionnements soulevés par ce lieu patrimonial unique. Dans la logique du parcours classique de la visite du musée, les salles sont investies d’une proposition plastique spécifique choisie et/ou conçue pour un espace déterminé, révélant la diversité des approches et des sensibilités contemporaines tout en mettant en lumière les multiples sujets qu’aborde le Musée.
Curatrice de l’exposition : Nancy Casielles
Conservateur du Musée de l’Hôpital Notre-Dame à la Rose : Raphaël Debruyn
Exposition : du 14 juin au 30 novembre 2014
Du mardi au dimanche, de 14h à 18h. Ouvert les lundis fériés
Le catalogue de l’exposition est disponible dans la boutique du musée au prix de 24€.

Tags:

Résister aux sirènes

Marie Zolamian participe à l’exposition inaugurale des « Brasseurs, Art contemporain » à Liège, désormais installés Rue du pont, 26/28 à 4000, Liège

Résister aux sirènes
MARIE ZOLAMIAN (BE), KARL VAN WELDEN (BE), MARC O’CALLAGHAN (ES), JONATHAN DE WINTER (BE), TRANSCENDENTAL GEOLOGY
18.11.2014 – 18.01.15
vernissage le 15.11.14 à 18:00

Un simple coup d’oeil au flux d’information qui nous parvient en permanence suffit pour s’en convaincre, plus que jamais et comme jamais, notre société est aux prises avec un raz de marée néolibéral triomphant et une montée des extrémismes qui fragilisent un peu partout les valeurs démocratiques et les avancées des luttes sociales. Insidieusement, ce que Pasolini appelait “le nouveau fascisme” s’est infiltré dans tous les recoins d’un monde en pleine mutation autant que de dans nos consciences, prenant possession de l’essence même de nos comportements et donnant raison à Jean Baudrillard lorsqu’il soulignait, en 1970, que la consommation avait remplacé la morale comme “mode actif de relation (non seulement aux objets, mais à la collectivité et au monde)”.

Face à la pensée unique, au profit maximum, au cynisme des financiers, à l’uniformisation culturelle, à l’abrutissement de masse et au règne des simulacres, avons-nous encore la possibilité de nous inscrire à contre courant, de revendiquer d’autres voies, de résister aux sirènes? Quelles sont les stratégies de survie qui se proposent à nous et dans quelle mesure les artistes peuvent-ils devenir des vecteurs d’éveil et de prise de conscience?

Tags:

zolamian_marchin

Marie Zolamian
I am a man now, what do you want more?, 2012.
Acrylic on canvas board, 26 x 21 cm.

2012, Berlin, un jeune homme, le bras autour du cou d’une jeune fille lui dit en turc : « Je suis un homme maintenant, que veux-tu de
plus ? »
En novembre 2012, quelques jours après mon départ de Ramallah, dix jours de guerre sur Gaza débute.
Le 17 novembre, cette phrase prononcée par le ministre de l’intérieur israélien Eli Yishai à propos de Gaza : « Le but de cette opération est de renvoyer Gaza au Moyen Age. Alors seulement, nous serons tranquilles pour quarante ans. »
Le Moyen Âge, les premiers manuscrits, les miniatures perses et arméniennes.
Je dessine et peins à partir de ces premières illustrations et des centaines d’images qui affluent dans les médias. Les sources d’images se mélangent, le résultat reste d’actualité.
« To snipe » se traduit par canarder.

Du 19 octobre au 16 novembre 2014
Centre culturel de Marchin

peinture – dessin – sculpture – photographie – vidéo
Lieu : au centre culturel, place de Grand-Marchin, 4 à 4570 Marchin
Horaire : Vendredi, samedi et dimanche, de 14h à 17h ou sur rdv – Exposition inaccessible le jour du rallye du Condroz à Marchin (2 novembre)
L’installation In Situ de la sculpture-nichoir de Pierre Gerard au centre culturel donne l’occasion de proposer une exposition sur le thème des oiseaux. Son titre est extrait d’une chanson de la variété française des années 60, écrite et interprétée par Jean-Claude Darnal.

Priscilla Beccari, Pascal Bernier, Kasper Bosmans, Raphaël Buedts2, Sylvie Canonne, Alexandre Christiaens, Sélim Christiaens, Brigitte Corbisier, Sen Chung, Brigitte Corbisier, Annabelle Czyz, Messieurs Delmotte, Bieke Depoorter, Stief Desmet, Daniel Dutrieux, Benoit Félix, Pierre Gerard, Hervé Ic, Geert Koekoeckx, Jacky Lecouturier, Annick Lizein, Tinka Pittoors, Sébastien Plevoets, Cécile Vandresse, Hugues de Wurstemberger, Marie Zolamian et quelques anonymes.

Tags:

« Older entries