Benjamin Monti au Prix Jeunes artistes 2014 / Peinture & dessin, Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Prix Jeunes artistes

Le prix « Jeunes artistes » du Parlement récompense un(e) jeune artiste de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le domaine des arts plastiques. Ce prix est décerné chaque année et alternativement dans les disciplines suivantes: design, sculpture et installation, peinture et dessin, photographie, image imprimée et art numérique.

Le Prix 2015, réservé à la peinture et au dessin a été attribué à François Jacob. Adrien Lucca et Benjamin Monti sont nominés. Les trois artistes exposent au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Hôtel de ligne, 72 rue Royale à 1000 Bruxelles.

Exposition accessible du jeudi 15 janvier au vendredi 13 février 2015 de 10 à 17 heures, sauf le week-end.
Remise du prix et vernissage ce mercredi 15 janvier à 17h.

Benjamin Monti expose, entre autres dessins, une sélection de la série « Sans titre (Vie d’un immortel) », 2013. Illustrations pour « Vie d’un Immortel » de Bernard Noël, paru aux Editions du Chemin de Fer.

Benjamin Monti

Benjamin Monti

Benjamin Monti, sans titre (Vies d’un immortel), 2013, encre de chine sur papier, 21 x 29,7 cm

(…) L’étonnant – pour moi – est d’avoir assisté à la visualisation d’images que l’écriture avait laissées dans l’invisible et que les dessins de Benjamin Monti m’ont révélées. Ses dessins ont d’autant de force qu’ils évitent la reconstitution de scènes ou de figures : non, ils s’en tiennent à un objet, un membre, un fragment, un détail, que tout au plus ils grossissent parfois, et par cet isolement, chacun se trouve doté d’un pouvoir suggestif que cette position intensifie. Ce ne saurait être par hasard que la forme de l’œil revient si fréquemment ou celle du revolver, qui tire des regards. L’Immortel, qui est le personnage de mon livre, a été célébré par la Chanson de Roland et il a servi comme Poilu pendant la Grande Guerre. Benjamin Monti n’en profite pas pour filer l’anecdote : il s’en tient toujours au détail que chacun peut interpréter à sa façon. D’où une espèce de nudité parfaitement descriptive et cependant énigmatique souvent articulée par un humour que symbolise bien sa dernière image sur la quatrième de couverture : celle d’un œil au couvercle levé qui nous recommande : Ouvrez l’œil !

Texte de Bernard Noël pour la présentation du livre Vies d’un immortel, de Bernard Noël et Benjamin Monti aux éditions du Chemin de fer, lors du 9° marché du livre de Mariemont.