Agenda Avril 2021, hors les murs

Maen Florin, Mechelen (B), Playing at being human, musée Hof van Busleyden, prolongation jusqu’au 25 mai

L’exposition monographique Playing at being human de Maen Florin est prolongée jusqu’au 25 mai prochain, en combinaison avec la nouvelle exposition du musée, Kinderen van de Renaissance (Les enfants à la Renaissance). Les sections de l’exposition à l’église St-Jean et au Garage sont, elles, fermées. L’exposition Enfants de la Renaissance rassemble pour la première fois une sélection exceptionnelle de portraits d’enfants réalisés pour la Cour malinoise et explore leur contexte historique, didactique et artistique. Les oeuvres de Maen Florin, intégrées dans les collections permanentes, entrent en dialogue avec le passé, et ne font plus qu’un avec l’environnement dans lequel elles sont exposées. En pleine résonance, multipliant les rapprochements formels, déclinant dès lors le langage plastique et visuel, thématiques, ou nous permettant de tisser des liens, d’enrichir le sens des unes et des autres.

 

Sophie Langohr, Liège (B), Art au Centre, 4 février – 30 avril 2021

 Pour cette installation, réalisée en collaboration avec Orto Botanico Studio et conçue spécialement pour Art Au Centre, Sophie Langohr s’inspire de l’ancienne tradition des vases de mariées. Ces vases en porcelaine blanche furent abondamment produits en France et en Belgique entre le milieu du 19ème et le début du 20ème siècle. Ils faisaient partie du rituel du mariage et étaient conservés, ornés des fleurs de la couronne ou du bouquet de la mariée, sous un globe de verre posé sur un socle en bois peint. Leur ornementation fait appel au registre de l’amour éternel, de la fécondité et de la prospérité tandis que leur forme de coquille ou d’éventail largement ouvert est un symbole de réceptivité aux influences célestes. L’organicité de ces vases, librement réinterprétés, témoigne de la pensée naturaliste du 19ème siècle. Cette idéologie a également nourri une édifiante littérature misogyne qui, à l’époque, participait au maintien des femmes artistes hors de la sphère publique et dont ce texte est exemplaire: « Les femmes sont encore rarement enclines aux activités intellectuelles (…). Parce qu’elles ont en général un agréable sens de la forme, des perceptions rapides, de la fantaisie et une imagination souvent vive, il n’est pas surprenant que le modelage de l’argile tente leurs jolis doigts. De même, leur nature incite les femmes à sculpter des motifs fantaisistes et sentimentaux plutôt que (…) des œuvres de pure imagination créatrice ». « En réaction et pour la chanson, répond Sophie Langohr, j’ai donc adopté cette marche à suivre : « Du pain et des roses ! Du pain et des roses !» Et j’ai laissé mes mains se souvenir du meilleur et du pire pour sculpter des pains de terre et de mousse ».

Jacqueline Mesmaeker, Gent (B), Uit de collectie, Why are you Angry ? Du 13 février au 30 mai 202

Why Are You Angry? rassemble une sélection des acquisitions les plus récentes du S.M.A.K. Le titre prend la forme d’une question ouverte à laquelle les visiteurs sont encouragés à répondre pour eux-mêmes. Il peut aussi se lire comme une invitation à interroger la crise sociale mondiale actuelle du point de vue des émotions. Le questionnement – que ce soit des artistes, des œuvres d’art, du musée ou des autres visiteurs – est au cœur de l’exposition. Les œuvres d’art servent de fil conducteur dans la quête de réponses, l’espoir étant qu’elles agissent comme catalyseur de tout un éventail de pensées et de sentiments, du regret au plaisir et de l’aversion à l’émerveillement. Avec son installation vidéo « Enkel Zicht Naar Zee, Naar West » (Vue unique sur la mer, en direction de l’ouest) (1978), l’artiste belge Jacqueline Mesmaeker révèle des fragments de ses souvenirs personnels et invite les spectateurs à pénétrer dans un nouveau monde où ils s’immergent dans une sensation de liberté totale. Philippe Van Cauteren est le commissaire de l’exposition Why Are You Angry?, dont les textes explicatifs et outils interprétatifs ont été élaborés par des étudiants du cours de Curatorial Studies, la formation de troisième cycle proposée à la KASK ou School of Arts de Gand, en collaboration avec l’Université de Gand et le S.M.A.K.

 

https://keijiban.online/en

Jacqueline Mesmaeker, Keijiban, Kanazawa, Ishikawa, Japan, 15 mars  – 14 avril

Keijiban est une toute jeune galerie d’art spécialisée dans le domaine des éditions d’artistes créée par Olivier Mignon à Kanazawa, capitale de la préfecture d’Ishikawa, située au bord de la mer du Japon. Jacqueline Mesmaeker est la première artiste invitée. Actuellement présentée en exposition, l’édition produite pour l’occasion sera a découvrir sur le site internet de Keijiban dès le 15 avril prochain. Nous y reviendrons bien  évidemment. Rappelons qu’Olivier Mignon a conçu et coordonné l’ouvrage Jacqueline Mesmaeker, Oeuvres 1975-2011 aux éditions (SIC) & couper ou pas couper, incontournable monographie pour qui désire se plonger dans l’univers de l’artiste.

Messieurs Delmotte, Liège (B), All you can Eat, Design Station du 5 mars au 4 avril

 Buffet à volonté ! En résonance à l’exposition Warhol, The American Dream Factory qui se tient au musée de la Boverie, le Service Culture de la Province de Liège a invité Messieurs Delmotte pour une exposition décoiffante, ce qui, avouons le, est plutôt inhabituel pour ces Messieurs aux coiffes gélifiées. Ces Messieurs, prestataires de service, ont bien évidemment profité de l’occasion pour se Warholiser, façon Marylin, ce qui leur assurera, certainement, cinq minutes de célébrité. Starification des marques de fabriques, coloration pop et pub, fake drawings, œuvres détournées, plongées dans la culture populaire, vidéos réalisées à Venise et à Ostende, série de gestuelles aussi absurdes qu’imprévisibles, l’artiste pose en véritable dandy accordant un regard déridant voire caustique sur son environnement, démontant les mécanismes du conditionnement social et de la consommation qui déterminent notre existence. Le buffet est encore ouvert quelques jours.