Archives de catégorie : Jacqueline Mesmaeker

Fizzles ! Michel Assenmaker, Jacques Lizène, Jacqueline Mesmaeker, une introduction

fizzles !

Nous cherchions quelque chose qui étincelle, lueur ou lumière, éclair, éclat ou trait, quelque chose qui émerveille. Énoncer en un mot ce qui pétille, ce qui craque, crépite, jaillit. Nous cherchions un mot qui contiendrait toutes sortes de petites fulgurances. Nous pensions champagne et petites bulles gazeuses qui éclatent avec un bruit léger. Nous en avions les yeux pétillants. Pétiller, révéler un trait de caractère, un sentiment, une émotion, manifester l’impatience, la vivacité, la spontanéité, la malice. La langue française est tellement riche ! Et, finalement, nous avons trouvé fizzle. La langue anglaise est parfois plus concise, et même très imagée. Pétiller, to fizzle. Avec un f qui attise les braises et provoque l’étincelle, avec deux z, comme un trait de gin-fizz. Nous étions d’accord : fizzle correspondait bien à ce que nous voulions dire et montrer. Y ajouter un point d’exclamation accentuerait l’éclair de tout ce qui fulgure.

Puis, Michel est revenu, nous annonçant que Fizzles était aussi le titre d’un livre de Samuel Beckett, ce qui ne pouvait que le ravir. Et nous de même. Fizzles, ce sont huit courtes pièces en prose : Il est tête nue. Le klaxon est toujours là. Un oiseau lointain. J’ai renoncé avant la naissance. Lieu fermé. Vieille terre. Encore. Pour en finir une fois de plus. Ces courtes pièces ont été publiées en anglais pour l’édition élaborée en 1973 par Samuel Beckett et Jasper Johns, trente-trois taille-douce du second accompagnant le texte du premier, une merveille de livre d’artistes. Précisons bien que l’édition de 1973 fut publiée en langue anglaise car, en fait, Beckett les avait d’abord rédigées en français et publiées sous le titre de… Foirades. Voilà donc le ratage, le fiasco, la débandade et le naufrage de retour. Jacques Lizène nous revient au galop, zz’héro de toute bérézina. To fizzle out, partir en eau de boudin. Partager quelques foirades avec Samuel Beckett… Nous nous sommes dit que le Petit Maître en aurait eu le regard pétillant. fizzles ! – avec un point d’exclamation –  était définitivement adopté. Et nous avons conclu que tout cela amuserait beaucoup John Murphy.

Oui, mais adopté pour quoi ? Adopté pour un titre d’exposition, pardi. Une exposition en trio, rassemblant Michel Assenmaker, Jacques Lizène et Jacqueline Mesmaeker. Une exposition, une règle du jeu, un protocole précis. Michel Assenmaker est écrivain, critique d’art, commissaire d’expositions. Il a enseigné l’art et la littérature à Bruxelles, à Bordeaux, à Maastricht, à Pékin. Citons parmi ses publications L’Écart & L’accolade (2015), Poser, roman (2014), Vingt-Cinq / Vingt-Cinq (2009), Etés (2006). Il y a ses Cahiers aussi, ou la revue Copie de Voyage qu’il a  créée avec Olivier Foulon. Parmi les artistes avec lesquels il a travaillé, on compte Stanley Brouwn, Sherrie Levine, Giovanni Anselmo, Peter Downsbrough, Bernd Lohaus, John Murphy, Olivier Foulon, Eric van Hove, Rachida Azdaou, Sylvie Eyberg, Jacqueline Mesmaeker, Sophie Nys, Pascal Convert. Nous aurions pu l’inviter en tant que commissaire d’exposition. Oui, mais voilà, Michel Assenmaker est aussi un assembleur d’images. Il collecte, collectionne, trie, confronte, photographie parfois aussi, il marie les images en duo. Ou pas. Il assemble, compose, dispose. Des œuvres d’art, des objets, des cartes postales, des pochettes de disque, des photographies ou des images de film.  Dès lors pourquoi ne pas l’inviter à la fois comme assembleur d’images et comme commissaire d’exposition ? La règle du jeu se précise. Voici l’artiste commissaire invité à montrer ses propres travaux et ceux de deux autres artistes, travaux qu’il choisira. Il connaît bien Jacqueline Mesmaeker, il a moins connu Jacques Lizène mais s’est immergé dans l’œuvre protéiforme du Petit Maître liégeois, particulièrement l’œuvre tracée, l’œuvre dessinée.  

En découle tous ces assemblages de petites choses. Jacqueline Mesmaeker parlerait d’une exposition en péripéties. Bon nombre des œuvres de Michel Assenmaker et de Jacqueline Mesmaeker rentreraient bien dans la collection virtuelle de Jacques Lizène. Michel Assenmaker se dit certainement que tout cela nous regarde, en pleine altérité entre l’œuvre d’art et son regardeur. Il y a donc des suites d’images, des cascades de mots, des projets d’entassements de toiles, des couloirs, des variables, des cartes postales, des reproductions d’œuvres du passé, des sculptures nulles, des contours, des portraits génétiques ou pas, du rose, des répétitions, des armatures, des œufs, des films, des déclarations, des recouvrements, des découvertes à faire et des choses recouvertes : le point initial de l’exposition consiste, en effet, en cette cascade de mots de Jacqueline Mesmaeker, tous contenant un f (comme dans fizzle), partiellement recouverte par la photo d’une statuette étrusque, photo signée Céline Willame et Michel Assenmaker, un dispositif que Jacqueline Mesmaeker a créé dans son appartement bruxellois. Il y a donc aussi bon nombre de ces petites choses que l’on ne verra pas, des rouleaux non déroulés, des dessins ou des notes cachés au verso. Fizzles ! suppose aussi la malice, Lizène aurait dit la facétie. Avec un f comme dans… Oui, vous me suivez… Fizzles !

JMB

Jacqueline Mesmaeker, projections, Seaenmaximiliaan, Ostende, ce 16 septembre

Jacqueline Mesmaeker
Enkel zicht naar zee, 11 min, 1978.
Seanemaximiliaan
 
an initiative by Gawan Fagard & Gwendolyn Lootens,
 
Resilience in collaboration with Cinemaximiliaan, KAAP, Monokino, chef on the move, Stad Oostende

For the first time, Seanemaximiliaan will be organized by the founders of Cinemaximiliaan. Gawan Fagard and Gwendolyn Lootens swapped Brussels for Ostend a few years ago and decided to focus on their own artistic work. They invite the many friends they made over these years to a warm family day by the sea, a joint dinner and a carefully curated program of silent films and video works. 

Everyone welcome from 12 noon to join at the beach for talks, open mic, interventions, drinks and for a shared dinner at KAAP prepared by Chef on the move. The film program starts at 8pm. 

 

Film program curated by Gawan Fagard & Monokinoin collaboration with Cinemaximiliaan & KAAP

 o Agata Jastrzabek, Superbody 861, 12 min. Super8 & 16mm > HD, BE 2023

o Gwendolyn Lootens, moving moments, 3 min. HD, BE 2023

o Saodat Ismailova, Her right, 15 min. HD, UZB 2020

o Nicolas Kozakis & Raoul Vaneigem, A Declaration of the Right of Human Beings, 5 min. HD, BE 2020

o Angela Al Souliman, Ocean Tree, 11 min. HD, BE 2023

o Jacqueline Mesmaeker, Last shot, 3 min, 2006-2010; Until it fitted, 6 min, 2007; Enkel zicht naar zee, 11 min, 1978. Super8 & 16mm > HD, BE

o Med Hondo, Ballade aux sources, 25 min. 16mm, MAUR 1965

KAAP, Zeedijk, Koning Boudewijnpromenade 10, 8400 Oostende

Jacqueline Mesmaeker
UNTIL IT FITTED
2007
Réalisation: Jacqueline Mesmaeker
Prise de vue et montage: Jacqueline Mesmaeker, Philippe Van Cutsem 5’29’’, mini DV numérisé, couleur, sans son
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 09-08-a-16.58.53.jpg.
Jacqueline Mesmaeker
LAST SHOT
2006-2010
Réalisation: Jacqueline Mesmaeker
Prise de vue: Jacqueline Mesmaeker
Montage: Jacqueline Mesmaeker, Gérald Fenerberg
2’53’’, super 8 et mini DV numérisés, couleur, sans son

The Galleries Show IV, Antwerpen, les images

The galleries Show IV, Antwerpen
John MURPHY
The work of art is… A.J. J.M.
1977
John Murphy
The Joseph Conrad serie, 2003
Etching on offset and serigraphy (text),
85 x 101 cm. Ed. of 2.
The galleries Show IV, Antwerpen
Loïc Moons
Sans titre, 2023
Huile sur toile, 101 x 81 cm et 162 x 125 cm
Jacqueline Mesmaeker
Couloir, 2023
Technique mixte sur papier
Jacqueline Mesmaeker
Contours clandestins, 2022
crayon gris, feutres colorés,
crayons colorés sur papier
(9) x 29,7 x 21 cm

The galleries show IV, Jacqueline Mesmaeker, Contours Clandestins

Jacqueline Mesmaeker
Contours clandestins, 2022
crayon gris, feutres colorés, crayons colorés sur papier
(9) x 29,7 x 21 cm
1
2
3
4
5
6
7
8
9
Jacqueline Mesmaeker
Contours clandestins, 2022
crayon gris, feutres colorés, crayons colorés sur papier
(3) x 29,7 x 21 cm
2
3
Jacqueline Mesmaeker
Contours clandestins, 2022
crayon gris, feutres colorés, crayons colorés sur papier
(2) x 29,7 x 21 cm
2

Art Brussels, les images (2)

Jacqueline MESMAEKER
Couloirs
2022-23
Raphaël Van Lerberge, Amis maïs, 2023 , crayon de couleur sur papier, 21 x 29,7 cm
Page 7 (colliers et bracelets)n impression inkjet sur papier archival, 20,7 x 29,3 cm
Breloques, 2023, Trombones, perles en bois, clou, dimensions variables
Vitrine, 2021, crayon noir sur papier, 59,4 x 84,1 cm
Raphaël Van Lerberge, Amis maïs, 2023 , crayon de couleur sur papier, 21 x 29,7 cm
Page 7 (colliers et bracelets)n impression inkjet sur papier archival, 20,7 x 29,3 cm
John MURPHY
The work of art is… A.J.J.M, 1977
Lettraset and stuffed crocodile
Exhibition view
Loïc MOONS
Sans titre
2023

Jacqueline Mesmaeker, Aica Belgium Award 2020-21, remise du prix le 23 avril à Art Brussels

Enkel Zicht Naar Zee, Naar West, CC Strombeek
Ah quelle aventure, Bozar, Bruxelles
De page en page, Raveel Museum, Machelen-aan-de-Leie

La remise du prix Aica Belgium aura lieu ce dimanche 23 avril à 14h au Coffee et Media Corner dans l’enceinte de la foire Art Brussels.  

AICA Belgium (ABCA / BVKC), a l’honneur de remettre cette année le Prix annuel de l’exposition la plus remarquable de 2020-2021 aux trois expositions personnelles de Jacqueline Mesmaeker : Enkel Zicht Naar Zee, Naar West, CC Strombeek, 10.01– 04.03.2020 ; Ah quelle aventure, Bozar, Bruxelles, 19.05 – 21.07.2020 ; De page en page, Raveel Museum, Machelen-aan-de-Leie.

L’Aica Belgium félicite l’artiste, les commissaires Luk Lambrecht et Lieze Eneman, et les auteurs du beau livre Quelle aventure ! publié par MER et B&L qui les accompagne ; textes de Luk Lambrecht, Lieze Eneman, Michel Baudson, Jean-Michel Botquin, Saskia De Coster, Anne Pontégnie, Melanie Deboutte, Sophie Lauwers, Philippe Van Cauteren.

Depuis 2016, chaque année, l’Association belge des critiques d’art ABCA/BVKC décerne son prix d’honneur à la meilleure exposition de l’année précédente, visant ainsi à souligner la valeur d’une exposition contribuant au discours de l’art d’aujourd’hui.

Les prix précédents ont été décernés à :

2015: Lili Dujourie, « Folds in Time – Plooien in de tijd » (S.M.A.K., Gand et Mu.ZEE, Ostende)

2016: Mira Sanders, « Inland Voyages in an Inland Voyage » (ARGOS, Bruxelles)

2017: « The Absent Museum » (WIELS, Bruxelles)

2018: James Lee Byars, « The Perfect Kiss » (M HKA, Anvers)

2019 : Pieter Vermeersch (M Museum Leuven)

 

Jacqueline Mesmaeker, Werner Cuvelier, Time Elapsed, Bruxelles.

De vier seizoenen – Hommage à Vivaldi
Huiles sur bois, 69 pièces, dimensions diverses
Jacqueline Mesmaeker
Ouest-Sud-Ouest (2009-2017), cartons postaux

Jacqueline Mesmaeker et Werner Cuvelier participent à l’exposition  Time Elapsed, conçue par Pierre-Philippe Hofmann. Imprimerie de la Banque Nationale – Bd de Berlaimont 56, 1000 Brussels.  Vernissage le 16 avril de 14 à 18h. Exposition du 17 au 27 avril 2023 

[EN] How does time affect the way we feel or the way we produce art? TIME ELAPSED brings together a variety of pieces that attempt to answer this essential question in their own manner.

[NL] Hoe beïnvloedt tijd de manier waarop we de werkelijkheid ervaren of de manier waarop we kunst produceren? TIME ELAPSED brengt verschillende werken samen die op hun eigen manier deze essentiële vraag proberen te beantwoorden.

[FR] De quelle façon est-ce que le temps agit sur notre façon de ressentir ou notre façon de produire des oeuvres? TIME ELAPSED rassemble des pièces hétéroclites qui tentent de répondre à leur façon à cette question essentielle.

Le Monde est Rond, Jacqueline Mesmaeker, Bibliothèque, 2023

Les Portes Roses, Les Antipodes, Secrets Outlines, Les Régentes,  J’ai vu que tu n’as pas vu, Le Salon des Placards, Il pleut, il pleut, il pleut !, Melville 1891, et bien d’autres… Les opus qui font directement référence à la littérature sont nombreux dans l’œuvre de Jacqueline Mesmaeker. L’artiste entretient une relation intime avec les livres, tantôt sources d’inspiration, tantôt lieux même où s’opère le travail. Ils occupent une bonne place dans son atelier- appartement où l’artiste conserve tant d’objets, de souvenirs et d’archives qui accompagnent, nourrissent et constituent le jalonnement des créations. Les idées véhiculées, les listes de mots, la typographie, les images, les notes et signets, les reliures et les couvertures, les souvenirs autobiographiques que ces livres convoquent, sont autant de moments de respiration qui, tous, participent au grand souffle de l’existence.

Pour cette Bibliothèque, Jacqueline Mesmaeker a choisi dix de ses livres, dont elle a décidé de scanner la couverture. Puis, pour des raisons singulières qui n’appartiennent qu’à elle, elle les a rangé par couples, suscitant autant de dialogues et colloques singuliers qui n’appartiennent qu’à elle.

Exhibition view Le Monde est Rond
Jacqueline Mesmaeker
Bibliothèque, 2023
Impression sur papier hahnemühle, 42 x 29,7 cm
Edition 5/5
Sur la lecture (Marcel Proust)

Histoire romaine (Tome IV)

Jacqueline Mesmaeker
Bibliothèque, 2023
Impression sur papier hahnemühle, 42 x 29,7 cm
Edition 5/5
Ce vice impuni, la lecture (V. Larbaud)
Le vertueux mourant
 
Jacqueline Mesmaeker
Bibliothèque, 2023
Impression sur papier hahnemühle, 42 x 29,7 cm
Edition 5/5
Le monde est rond (G.Stein)
La perfection inhérente à la vie (A.Martin)
 
Jacqueline Mesmaeker
Bibliothèque, 2023
Impression sur papier hahnemühle, 42 x 29,7 cm
Edition 5/5
Ailleurs (H.Michaux)
Fumée (Tourguéneff)
 
Jacqueline Mesmaeker
Bibliothèque, 2023
Impression sur papier hahnemühle, 42 x 29,7 cm
Edition 5/5
Dialogue des morts (Lucien)
Contes de fées (J. Marbel)
 
Exhibition view Le Monde est Rond

Luxembourg Art Week, The Fair, les images

Jacques Charlier
Jacques Charlier – Aglaia Konrad
Aglaia Konrad
Aglaia Konrad
Werner Cuvelier
Raphaël Van Lerberghe
Loic Moons
Gaetane Verbruggen
Gaetane Verbruggen

Luxembourg Art Week, The Fair, preview (3), Jacqueline Mesmaeker, Raphael Van Lerberghe

Jacqueline Mesmaeker, Conversation en bord de Seine (II),
Technique mixte, bois, coquilles de noix, mégots, cire1984-2022

Il était temps de donner les détails nécessaires à l’exécution des escaliers. Le grand cousin avait dit à Paul de préparer ces détails ; mais Paul, comme on peut le supposer, ne s’en était pas tiré à son honneur et n’avait fourni que des traits parfaitement inintelligibles aux autres aussi bien qu’à lui-même, malgré les indications sommaires fournies par l’architecte en chef.

« Allons, dit le grand cousin, il faut nous mettre à cette besogne ensemble.

« Le père Branchu et le charpentier demandent les détails.

« Prenons d’abord le grand escalier et traçons sa cage Nous avons pour la hauteur du rez-de-chaussée, compris l’épaisseur du plancher, 4 mètres, 50 centimètres, les marches ne doivent pas avoir plus de 15 centimètres de hauteur chacune ; il nous faut donc compter trente marches pour arriver du sol du rez-de-chaussée au sol du premier étage. De largeur ou de pas, suivant le terme admis dans les constructions, une marche doit avoir de 25 à 30 centimètres, pour donner une montée facile ».

Eugène Viollet -Le-Duc, Comment on construit une maison. Histoire d’une maison. Paris, 1873.

Jacqueline Mesmaeker fait ici référence à l’histoire de l’art et à l’architecture, plus précisément à Viollet-Le Duc. L’escalier a les mêmes proportions que celles prescrites dans son oeuvre « Histoire d’une Maison », chaque marche a une hauteur de 15 cm et une profondeur de 30 cm pour monter facilement l’escalier, un escalier comme un quai en bord de Seine qui invite à la conversation. 

Raphaël Van Lerberghe, 
Capture d’écran (11)_3, 2022
Tirage argentique C-print sous passe partout dessiné, 27 x 36 cm
 
Raphaël Van Lerberghe,
IMG_3243, 2017
Tirage argentique C-print sous passe partout dessiné, 27 x 36 cm
Raphaël Van Lerberghe, 
IMG_0038, 2022
Tirage argentique C-print sous  passe partout dessiné  27 x 36 cm
 
Raphaël Van Lerberghe, 
Moto, 2020
Tirage argentique C-print sous passe partout dessiné,  27 x 36 cm
Raphaël Van Lerberghe
Zabriskie 1, 2021
Tirage argentique C-print sous passe partout dessiné, 27 x 36 cm
Raphaël Van Lerberghe, 
Zabriskie 2, 2021
Tirage argentique C-print sous passe partout dessiné, 27 x 36 cm