Jacques Charlier, Une rétrospective, La Panacée, Montpellier (2)

Jacques charlier

Jacques Charlier

Jacques Charlier
Autoportrait à l’ancienne, 1990
photographie NB, 37 x 37 cm

Jacques Charlier

Jacques Charlier
Lourdes (version française), 2000
photographie et texte, 50 x 60 cm

Cette mise en scène réunit en cascade de frères et des soeurs appartenant à deux familles sur trois générations. Nous sommes à Lourdes en l931, et pour marquer l’événement, malgré le temps incertain, on a fait appel à un photographe professionnel On peut voir, dans le coin inférieur gauche, son veston et son chapeau à peine dissimulés. Plus haut, au pied du rocher, à côté de son parapluie, il a posé la malle de son appareil, sur laquelle traînent les emballage des supports sensibles De par la théâtralité, le décor choisi et visiblement fréquenté par le pèlerins désireux de poser pour la photo rituelle Les personnes sont réparties dans une structure ayant la forme d’un trapèze isocèle. De part et d’autre de la base, se trouvent les deux frères les plus âgés. Celui de gauche adopte une attitude austère et militaire. Il forme avec son épouse, une cellule distincte qui confirme son autorité sur l’ensemble du groupe. A droite, l’autre frère est beaucoup moins assuré. Figé au garde-à-vous, il fait face à l’objectif, comme s’il s’était redressé en dernière minute, pour se détacher de son épouse aussi compassée que lui. La plus âgée du groupe est veuve,et a préféré s’installer au pied de la seconde rangée. On remarque que c’est la seule à s’afficher sans chapeau, dans une tenue plus adaptée à la promenade. Les deux soeurs, installée au centre de l’avant plan, revendiquent leur influence sur la seconde génération de femmes. Leur attitude témoigne de leur attachement mutuel et leur volonté de se démarquer. Appuyée sur l’épaule de sa complice, la dominante découvre sa corpulence sans complexes. Jambes croisée , elle semble vouloir rappeler son ascendance en indiquant de son index, le milieu de la base du trapèze de composition. La seconde rangée, formée exclusivement de jeunes femmes serrées les unes contre les autres, est menée par celle vêtue d’une gabardine de couleur claire. Son expression décidée est celle d’une figure de proue. Les deux dernières rangées, fières de leur escalade,
forment une constellation autour d’un personnage tiré à quatre épingles. Son voisin vêtu avec autant de soin, mais nu-tête, s’efforce de paraître plus conquérant. Derrière eux, un couple jovial se tient par l’épaule, tandis que leur fils, appuyé ur la canne du père, souligne timidement qu’il est le plus jeune situé le plus haut. La cadette est installée entre une mère qui s’efface et un père élégant. On notera que ce sont les plus éloignés du photographe, qui se permettent de sourire. Les plus proches étant évidemment les plus «exposés».

Jacques Charlier

Jacques Charlier
A la solde de l’art, 1980
Technique mixte sur papier, (2) x 40 x 30 cm

Jacques charlier

Jacques Charlier

Jacques Charlier

Jacques Charlier
Alles ist aus der Mode, 1979
photographies NB, (7) x 18 x 13 cm

Jacques Charlier

Biennale de Paris 1971, film collectif
Anonyme, Guy Mees, Nature morte, Rocky Tiger, Bernd Lohaus, Panamarenko
Film 16 mm, numérisé, NB son, sous titres, 00:39:04

Jacques charlier

Jacques Charlier
Biennale de Paris 1971
Technique mixte sur papier, 52 x 62 cm

Tags: