Archives par étiquette : Pol Pierart

Pol Pierart, Art public Liège 2020, Tout seul on est rien, ensemble on est trop

photo Dorothée Duviver
Pol Pierart
Tout seul on n’est rien, ensemble on est trop, 2008
Photographie NB, tirage argentique sur papier baryté, 9,8 x14,2 cm. Edition 10/10

Choisie plusieurs mois avant le déclenchement de la pandémie qui restera inévitablement liée à l’année 2020, cette image est la reproduction d’une photographie argentique prise 10 ans plus tôt dans le centre de Liège. L’arrière-plan montre quelques groupes de personnes, statiques ou en déplacement, dans une artère commerciale. Dans une composition caractéristique de sa démarche, l’artiste observe la scène depuis le trottoir opposé. Il tend à l’objectif deux morceaux de papier dont les messages calligraphiés soulignent les tensions et ambiguïtés entre isolement et surpopulation, entre nécessaire solitude et besoin d’appartenance à une société. Selon le point de vue, le spectateur découvre une sentence et puis l’autre, comme les deux faces d’une même pièce. Il est aussi invité à continuer à réfléchir à domicile à cet inextricable paradoxe en emportant un autocollant qui reproduit l’œuvre.

Michael Dans, Emilio Lopez Menchero, Pol Pierart, Art Public Liège, 1er Août – 31 Octobre

Michaël Dans, Liège Love City, bronze, ht. 220 cm, 2020

ART PUBLIC INVESTIT LA CITE ARDENTE POUR L’ETE-AUTOMNE 2020

01.08 > 31.10.2020

Charlotte Beaudry – Baloji – Marcel Berlanger – Blancbec – Claude Cattelain – Michael Dans – Alain De Clerck – DSCTHK – Maëlle Dufour – Emmanuel Dundic – Arnaud Eubelen – Eva Evrard – Emilio Lopez Menchero – Adrien Lucca – Pol Pierart – Adèle Renault – Adrien Tirtiaux – Laurent Trezegnies

La Commission des Arts de Wallonie, la Ville et la Province de Liège se sont associées pour organiser la quatrième édition d’Art Public qui, après Namur en 2011, Tournai en 2014 et Charleroi en 2017 prend cette année place au coeur de la Cité ardente. 18 artistes ont été invités à présenter des oeuvres intégrées au tissu urbain du centre-ville. Aucune thématique n’a été imposée, si ce n’est la nécessité de tenir compte de l’environnement architectural, urbanistique et surtout humain des espaces proposés. Ces derniers ont été choisis en fonction de la fréquentation des lieux et de leurs significations historiques et sociales. Le parcours cherche ainsi à éclairer ce que la cité peut signifier pour ses habitants, ses utilisateurs et ses visiteurs. Il s’agit en outre d’introduire des éléments de compréhension dans la géographie de Liège, de relever la qualité de son patrimoine et de mettre en perspective son redéploiement au moment où les travaux d’installation d’un tram marquent les espaces partagés.

Dans l’esprit de la politique de création et de promotion des talents impulsée par lespouvoirs politiques wallons, la sélection des participants a été opérée tant pour la signification contemporaine de leurs recherches que sur base de leur capacité à communiquer avec le grand public. Elle reflète la volonté de mettre en présence des « talents prometteurs » et des « valeurs sûres » dans une dynamique de savoir-faire, d’audace et d’innovation.

Exposition : du 1 août au 31 octobre 2020

Les publications : Dans la foulée de l’exposition plusieurs publications seront éditées : un guide du visiteur largement diffusé à partir de l’ouverture de l’exposition, des outils pédagogiques, un catalogue diffusé lors du dévernissage de l’événement.

VISITES GUIDEES INAUGURALES GRATUITES
Par les historiens de l’art de l’asbl Art&fact
Le 1er août
Dès 16h
Au départ de la place Xavier Neujean

Jacques Lizène, Pol Pierart, au comptoir du Livre à Liège, au Nova à Bruxelles

Pol Pierart, Le Jardin du Paradoxe

Pol Pierart

Pol Pierart

POL PIERART
Passé, présent, futur, non daté
Collection Province de Liège.

Pol Pierart

Pol Pierart

Pol Pierart

Pol Pierart

Pol Pierart

Pol Pierart

POL PIERART
Film n°2, une performance d’artiste
Film super 8 numérisé, couleurs, son, 00:03:35
Courtesy galerie Nadja Vilenne, Liège.

Pol Pierart

POL PIERART
Au Reboire, non daté
Collection Province de Liège, fonds Cirque Divers.

(…) Huit jours plus tard, Pol Pierart investit la galerie, y accrochant ses toiles libres, parfois aussi grandes qu’un calicot, toutes économes, présence physique du mot qu’il trace. « Qui connaît un peu l’artiste n’ignore pas la suite, écrit Julie Bawin à son sujet: par un jeu de biffage, de traits superposés et de lettres trafiquées, le mot initialement écrit prend un autre sens et incite à toutes sortes de lectures, d’excursions et de détours. En comète, les lettres zigzaguent dans nos pensées. » Pol Pierart reviendra à la galerie du Cirque Divers en 1991 pour y exposer peintures et photographies, petites mises en scène appariant des mots et des objets, où des cartons, des écriteaux, parfois des inscriptions interagissent avec les objets posés dans le champ, voire, lorsque l’artiste quitte l’atelier, avec le paysage urbain. Elles proposent de courtes phrases qui fonctionnent comme des énoncés aphoristiques, des petites sentences péremptoires. Pol Pierart substitue une lettre, un phonème à un autre, il remplace un mot par un autre qui lui est proche, phonétiquement ou sémantique- ment. Il bouscule les isotopies, il cherche une ef cacité toute perlocutoire, il détourne et modifie le sens ; plus simplement, il considère le langage comme une pâte à modeler, en toute irrégularité. L’héritage de Paul Nougé n’est pas loin. (…)

Extrait de : Le Jardin du Paradoxe, Regards sur le Cirque Divers, 2018, Editions Yellow Now.

Jacques Charlier, Jacques Lizène, Pol Pierart, Marie Zolamian, carte blanche à Françoise Safin

Jacques Charlier, Jacques Lizène, Pol Pierart, Marie Zolamian participent tous les quatre à la carte blanche offerte à Françoise Safin par le Centre wallon d’Art contemporain – La Châtaigneraie à Flémalle

Marie Zolamian

Marie Zolamian, Charpie, 2017

Vernissage le vendredi 10 novembre 2017, à 18:30 à La Châtaigneraie, Flémalle
Exposition du 12 novembre au 15 décembre 2017

avec des oeuvres de : Marc Angeli – Michel Boulanger – Sylvie Canonne – Jacques Charlier – Patrick Corillon – Alexia Creusen – Michael Dans – Gerald Dederen – André Delalleau – Catherine De Launoit – Eric Deprez – Emmanuel Dundic – Benoit Félix – Daniel Fourneau – Florence Fréson – Bernard Gaube – Pierre Gerard – Anne-Marie Klenes – Jacky Lecouturier – Michel Leonardi – Jacques Lizène – Paul Mahoux – Jean-Georges Massart – Johan Muyle – Olivier Pé – Pierre Pétry – José Picon – Pol Pierart – Jean-Pierre Ransonnet – Pascale Rouffart – Juliette Rousseff – Francis Schmetz – Guy Vandeloise – Cécile Vandresse – Dan Van Severen – Bernard Villers – Marie Zolamian…

Aglaia Konrad, Pol Pierart, Turning Photography, website

Aglaia Konrad et Pol Pierart ont été sélectionnés par le website Turning Photography, mis en ligne à l’occasion du solo de Dirk Braeckman au Pavillon belge de la 57e biennale de Venise.

Aglaia Konrad

Shaping Stones, 2016
25 b/w digital prints pasted on wall
482 × 722 cm
From A to K, Museum M, Leuven, Belgium, 2016

Pol Pierart

Sans titre (Sauter au plafond), 2000
Photographie NB, tirage argentique sur papier baryté, 9,8 × 14,2 cm
Edition 10/10

Flanders Arts Institute, Wallonia-Brussels Federation, BOZAR – Centre for Fine Arts Brussels, FOMU – Fotomuseum and M – Museum Leuven are happy to announce an online special on Belgian contemporary photography in the framework of the Belgian Pavilion at the 57th Venice Biennale

Turning Photography: exploring the edges of Belgian contemporary photography
turningphotography.be
Dirk Braeckman’s selection for the Belgian Pavilion at the 57th Venice Biennale prompted us to turn the spotlight on some of the most audacious artists working in the medium of photography in Belgium today. Their self-reflexive attitude has led to new and daring attempts to redefine the possibilities of the photographic system. Turning Photography unfolds a curated selection of artists’ portraits and essays by prominent critics.

Next to a broad selection of older, more established artists and photographers, Turning Photography focuses on a generation of up-and-coming photographers and visual artists. Their work has been chosen because of its candour and lack of reverence towards more conventional photographic practices.

Turning Photography features a series of commissioned essays and interviews by renowned critics as well as a selection of portraits of artists whose work leads to an experimental exploration and critical re-evaluation of the role of the photographer in the broader field of contemporary visual art and culture. Turning Photography offers an insight into the different positions of artists that exemplify today’s tendency to take the medium to the edges.

With artists’ portraits of Sammy Baloji, Charif Benhelima, David Bergé, Thomas Bernardet, Sébastien Bonin, Dirk Braeckman, Marie José Burki, Tom Callemin, Alexandre Christiaens, David Claerbout, Collectif La Grotte, Michel Couturier, Bert Danckaert, Katrien De Blauwer, Marc De Blieck, Anne De Gelas, Philippe De Gobert, Arnaud De Wolf, Vincent Delbrouck, Lot Doms, Patrick Everaert, Gilbert Fastenaekens, Lara Gasparotto, Agnès Geoffray, Geert Goiris, Liesbet Grupping, Solal Israel, Jan Kempenaers, Stephanie Kiwitt, Aglaia Konrad, Pierre Liebaert, Charlotte Lybeer, Chantal Maes, Katja Mater, Michel Mazzoni, Ria Pacquée, Pol Pierart, Max Pinckers, Benoit Platéus, Sébastien Reuzé, Bruno V. Roels, Stéphanie Roland, Dominique Somers, Jean-François Spricigo, Ana Torfs, Egon Van Herreweghe, Sine Van Menxel, Yoann Van Parys, Els Vanden Meersch, Wim Wauman, Sarah Westphal.

With essays by Steven Humblet, Danielle Leenaerts, Anne-Françoise Lesuisse, Arjen Mulder and Joachim Naudts.

Jacques Charlier, Jacques Lizène, Pol Pierart, Raphaël Van Lerberghe, la Comédie du Langage, Chinon

Jacques Lizène

Jacques Lizène, Marcel Duchamp croisé François Rabelais, technique mixte, 2017

Jacques Charlier, Jacques Lizène, Pol Pierart et Raphaël Van Lerberghe participent tous les quatre à l’exposition « La Comédie du Langage », organisée à la galerie de l’Hôtel de Ville de Chinon (Loire), en hommage à François Rabelais. Vernissage ce 20 mai, exposition jusqu’au 15 octobre 2017. Commissariat : Cindy Daguenet.

La galerie de l’Hôtel de Ville revient sur plusieurs aspects importants de la langue de Rabelais : ses jeux de langage. Anagrammes, palindromes, exercices de styles, calembours, et aphorismes sont au programme d’une grande partie des œuvres présentées dans l’exposition. Mais pas seulement, puisque le langage et la sémantique depuis Un coup de dés jamais n’abolira le hasard de Stéphane Mallarmé, aux premières œuvres des futuristes et au recueil Calligrammes de Guillaume Apollinaire ouvrent une porte vers de nouvelles préoccupations artistiques et intellectuelles au début du 20 ème siècle. Le langage en tant que matière phonétique est pris à bras le corps par des artistes comme François Dufrêne, Joël Hubaut, Bernard Heidsieck et Gherasim Luca à travers des lectures performances. Une exposition riche de plus de 40 œuvres et 60 éditions originales de livres d’artistes. Cette exposition est un hommage à Rabelais et la richesse de notre langage.
Avec : Marcel Duchamp, Angelo Rognoni, Jean Dupuy, Francine Flandrin, Art & Language, Sammy Engramer, Pol Pierart, Anabelle Hulaut, François Dufrêne, Bernard Heidsieck, Olga Adorno, Raphael Van Lerberghe, Jacques Lizène, Christian Xatrec, François Morellet, Patrice Lerochereuil, Jacques Charlier, Zhuo Qi, Joël Hubaut, Gil Joseph Wolman, Jacques Halbert, Raymond Hains et des éditions originales de : Raymond Roussel, Alfred Jarry, Stéphane Mallarmé, Roland Topor, Raymond Queneau, Francis Picabia, F. T Marinetti, Maurice Lemaitre, Isidore Isou, Joël Hubaut, Marcel Duchamp, Jean Epstein, Robert Desnos, Claude Closky, Dan Graham, Henri Chopin, Joseph Kossuth, Robert Filliou, Juliette Roche, …

Pol Pierart

Pol Pierart, Aureboire,technique mixte sur carton, sd. Collection Province de Liège, ancienne collection du Cirque Divers.

Toujours à Chinon, rabelaisienne cité du vin, au musée du Carroi cette fois, c’est Marie Zolamian qui expose en contrepoint de l’exposition « Paroles à boire », très belle sélection de verres à boire de l’Antiquité à nos jours des collections du Grand Curtius à Liège, la deuxième plus grande collection au monde après celle du Musée Corning dans l’Etat de New York. Les verres sont issus de divers pays avec, comme points forts, les verres vénitiens ou réalisés à la façon de Venise, le cristal de Bohême ainsi que les œuvres d’époque Art nouveau ou Art Déco.

coupe syrienne, musée du Grand Curtius

Coupe syrienne, 13e siècle, musée du Grand Curtius Liège.

Dans notre idée de présenter un parcours chronologique sur l’histoire du verre à vin de ses origines à nos jours dans toutes les vitrines du troisième étage du musée, il nous paraissait important d’accorder de la place à une artiste de notre époque pour offrir au public un dispositif constitué de deux séries d’œuvres sur papier et d’une vidéo sur la thématique de l’eau et du vin. Marie Zolamian utilise dans ses œuvres, sa mémoire et ses origines mais également des expériences et des rencontres qu’elle a pu faire ses dernières années notamment lors d’une résidence à Birzeit en Palestine. La série « A servir » présente une procession de femmes parées de coupes, d’aiguières, de flacons remplis de liquides : rouge, bleu ou ocre. Alanguies sur une jarre, accroupies sur un tapis avec un flacon dans leurs mains, puisant l’eau dans un puits au beau milieu d’une oasis, les femmes sont au centre de cette série, à la fois servantes et prêtresses. Le titre « A servir » joue sur ce double sens puisqu’il laisse entendre le mot « asservir », être réduit à la servitude, ce que tout au long de notre histoire les hommes et les textes sacrés imposeront aux femmes.

Marie Zolamian

Marie Zolamian
Sans titre, de la série A Servir, 2013
gouache sur papier, 21 x 13,5 cm

Résonances (part II), Pol Pierart, photographies (2)

Pol Pierart

Pol Pierart
Sans titre (La ville que c’est en béton), 1998
Photographie NB, tirage argentique sur papier baryté, 9,8 x 14,2 cm Edition 10/10. Exemplaire 3/10

Pol Pierart

Pol Pierart
Sans titre, 2008
Photographie NB, tirage argentique sur papier baryté, 9,8 x 14,2 cm Edition 10/10. Exemplaire 2/10

Pol Pierart

Pol Pierart
Sans titre (Ca fait du bien d’oter ses choses sûres), 1998 Photographie NB, tirage argentique sur papier baryté, 9,8 x 14,2 cm Edition 10/10. Exemplaire 1/10

Pol Pierart

Pol Pierart
Sans titre ( Prisons), 2008
Photographie NB, tirage argentique sur papier baryté, 9,8 x 14,2 cm Edition 10/10. Exemplaire 3/10

Pol Pierart

Pol Pierart
Sans titre (Utile), 2005
Photographie NB, tirage argentique sur papier baryté, 9,8 x 14,2 cm Edition 10/10. Exemplaire 3/10

Résonances (part II), Pol Pierart, photographies (1)

Pol Pierart

Pol Pierart
Sans titre (Noir c’est boire), 2007
Photographie NB, tirage argentique sur papier baryté, 9,8 x 14,2 cm Edition 10/10. Exemplaire 3/10

Pol Pierart

Pol Pierart
Sans titre (En char et en os), 2006
Photographie NB, tirage argentique sur papier baryté, 9,8 x 14,2 cm Edition 10/10. Exemplaire 1/10

Pol Pierart

Pol Pierart
Sans titre (Sauter au plafond), 2000
Photographie NB, tirage argentique sur papier baryté, 9,8 x 14,2 cm Edition 10/10. Exemplaire 5/10

Pol Pierart

Pol Pierart
Sans titre ( si la mort c’est le néant, c’est toujours mieux que rien), 2008 Photographie NB, tirage argentique sur papier baryté, 9,8 x 14,2 cm Edition 10/10. Exemplaire 3/10

Pol Pierart

Pol Pierart
Sans titre (Tabous les morts), 2001
Photographie NB, tirage argentique sur papier baryté, 9,8 x 14,2 cm Edition 10/10. Exemplaire 3/10

Pol Pierart

Pol Pierart
Sans titre (Terre à taire), 2007
Photographie NB, tirage argentique sur papier baryté, 9,8 x 14,2 cm Edition 10/10. Exemplaire 2/10

Resonances, Pol Pierart, 3 films (2)

FILM N°2, Une performance d’artiste

Pol Pierart
Film n°2, une performance d’artiste
Film super 8 numérisé, couleurs, son, 00:03:35

Pol Pierart

Pol Pierart

film2_3

Pol Pierart

Pol Pierart

Pol Pierart

Pol Pierart

Pol Pierart

Une suite de performances d’artiste. Un peu ennuyeux, mais ne dure que trois minutes. L’artiste décide de se cogner la tête au mur, ensuite de sauter au plafond. Ca, c’est fait. Son épouse intervient lorsqu’il projette de grimper aux rideaux. Et lui propose, à titre de performance, de débarrasser le plancher.

FILM N°18

Pol Pierart
Film n°18
Film super 8 numérisé, NB, son, 00 :02 :03

Pol Pierart

Pol Pierart

Pol Pierart

Pol Pierart

Pol Pierart

Pol Pierart

Pol Pierart

Pol Pierart

Pol Pierart

Pol Pierart