Art Brussels - Nadja Vilenne

Exhibition view

Maen Florin

Maen Florin

Maen Florin, 2018
céramique

La conscience humaine souffrant de sa propre apparition – y compris sous la forme de toutes les choses étrangères auxquelles l’homme est confronté de nos jours : son prochain exotique, l’homme de couleur, l’étranger, le réfugié, le noble idiot, celui qui a des convictions politiques ou religieuses divergentes, la victime et le bourreau, l’immigrant et le SDF, le mendiant et le petit noyé rejeté sur une plage abandonnée, ou encore le visage des créatures intermédiaires maltraitées qui s’avancent dans la pénombre de la conscience refoulée. Ces associations contemporaines aussi se cachent dans l’encyclopédie d’expressions, de silhouettes et de postures auxquelles l’artiste nous confronte. C’est pour cette raison que l’œuvre de Maen Florin m’apparaît comme étant non seulement radicalement psychopoétique et iconographiquement intemporelle, mais aussi actuelle et pertinente socialement. Non pas parce qu’elle renvoie directement à notre actualité, mais parce qu’elle ouvre au fond de nous un espace imaginaire, où l’essence de ce qui nous est étranger se révèle appartenir à ce que nous avons de plus intime.

Stefan Hertmans, janvier 2017

John Murphy

John Murphy

John Murphy
Between Anguish and Desire – Between Vomit and Thirst. 2004
Photographic print, pen and ink on board, 85.5 x 71.5 cm.

Lili Dujourie

Lili Dujourie
Zonder titel (mannelijk naakt), 1977
Série de 6 photographies NB, tirages argentiques, (6) x 18 x 24 cm

Lili Dujourie

Lili Dujourie

Lili Dujourie

Lili Dujourie

Lili Dujourie

Lili Dujourie

Hommage à …I (from a series of 5 Hommages, 1972) is one of Lili Dujourie’s first video works. It belongs to the experimental stage of video art, when the technology was still in its infancy. In Hommage à …I, a naked woman – the artist herself – rolls around in white bed-sheets in slow motion. At first it seems that she’s asleep. But after a while she starts to move, rolls in and out of the bed, in a rhythm that makes one think of the twilight state between wakefulness and sleep. The piece is recorded in real-time, without editing. It shows a space that unfolds in time and a figure that’s caught there. Sensuality, the passage of time, boredom – here they go hand-in-hand. The video links to tradition of the female nude, one of art-history’s most venerable motifs. Lili Dujourie deliberately chooses a theme that had no place in the dominant conceptual art-scene of the 1970s. The artist is also her own model, and explains this choice as follows: “The woman has always been ‘the model’, and I wanted to do away with this – as a woman I could hardly manipulate another woman! (…) If you want to evoke the intimacy of the female nude, then you have to do it yourself, you can’t ask a model to do that for you.” Lili Dujourie redefines conventions regarding the relationship between model and maker, between who’s doing the looking and who’s being looked at. The title refers to a homage to art history. No so much one particular image as the whole of art history, all those images that keep resonating in the artist’s memory. The poses that Dujourie assumes are determined by recollections of nudes from art tradition, in her own words “a physical transformation of everything that I’ve seen in my life”.

In Madrigal and Enjambment a bare wooden floor fills the screen. The dressed figures – a woman and a man respectively – roll, fold and unfold themselves, in between alternating interludes. Madrigal is a continuation of the Hommages series, in which Lili Dujourie investigates the image of the naked body. In this series of videos the artist herself often plays the model. In this work, Lili Dujourie unexpectedly turns behind her back and stares into the camera with a foggy gaze. The image suddenly comes into focus, the overview disappears. A madrigal is a musical composition for several voices. The picking of this title is determined by the poetic quality of the word, by the associations and memories the concept of the madrigal evokes from the artist. In 1976 Lili Dujourie elaborated this idea, this time using a man as the model. There is hardly any difference. The man rolls over the floor, just like Lili in Madrigal, but it takes a while before you realize it is a man. The title ‘enjambment’ refers to the deceleration in the rhythmical progression of a love poem. With Enjambment the artist wishes to approach the male in all his fragility, not in his toughness or strength. She wanted to “capture something in the male nude which leans towards the female side of the male”.

Lili Dujourie uses the same model from het video Enjambement for this series of black and white photographs from 1977. The models rolls across the floor and it’s not always clear whether it’s a male or a female model. These photos are a precursor for the colour photos with female nudes that appear later. In her series Dujourie explores not just the sculptural qualities of the human body, but also its fragility.

(source Muhka)

Embobada is happy to present ‘Business Card’, an exhibition by Raphaël Van Lerberghe.

Raphaël Van Lerberghe

Ce sentiment de récapitulation

au sens:
cygne/signe,
blanc/noir.

(à l’endroit/à l’envers)

en italique: Transparence et énonciation,

Opening: April 20, 19:00-22:00.
Performance: 20:30.

Open by appointment: April 20 – May 20.
Contact: contact.embobada@gmail.com / +32 497 55 08 50.

Tags:

Projection chez Argos du dernier film d’Aglaia Konrad, durant le Week-end de Art Brussels.

Aglaia Konrad

Aglaia Konrad

Aglaia Konrad

AGLAIA KONRAD – IL CRETTO
BLACK BOX – SCREENING

Premiere Screening!

Late opening night screenings in the presence of the artist on Saturday 21st of April from 6pm to 9pm

Over the years the Brussels-based artist Aglaia Konrad brought together an enormous archive of images shot in such diverse cities as Sao Paulo, Beijing, Chicago, Dakar, Tokyo, Cairo or Shanghai. In her new film, Aglaia Konrad brings us to Sicily where we discover one of the most extensive contemporary artworks in the world. Known as The Great Cretto (or Cretto di Burri or Cretto di Gibellina), the site specific artwork has been conceived and undertaken by the Italian artist Alberto Burri (1915-1995). Started in 1984 and left unfinished in 1989, the work was completed in 2015 to mark Burri’s one hundredth birthday. Located on the old city of Gibellina which was completely destroyed by the 1968 Belice earthquake, this landscape intervention appears as a series of white concrete fractures on the ground and pays homage to the victims of the disaster.

Aglaia Konrad
IL CRETTO
2018, 16mm transfered to video, 13′, color, sound.

Argos Arts
Adresse : Rue du Chantier 13, 1000 Bruxelles

Tags:

La galerie Nadja Vilenne aura le plaisir
de vous accueillir sur son stand C19
Galerie Nadja Vilenne is pleased
to welcome you at booth C19

20 – 22. 04. 2017
Preview on 19.04.2017

Jacques CHARLIER
Michael DANS
Lili DUJOURIE
Maen FLORIN
Olivier FOULON
Suchan KINOSHITA
Aglaia KONRAD
Jacqueline MESMAEKER
Benjamin MONTI
John MURPHY
Valérie SONNIER
Marie ZOLAMIAN

Thursday 19 April: 5 pm – 10 pm (Vernissage)
Friday 20 April 11 am – 7 pm
Saturday 21 April 11 am – 7 pm
Sunday 22 April 11 am – 7 pm

Tour & Taxis
Avenue du Port 86C
BE – 1000 Brussels

Valerie Sonnier

Benjamin Monti

Valérie Sonnier, Benjamin Monti, Walter Swennen participent à l’exposition :
dernières acquisitions
fonds régional d’art contemporain de picardie
13 avril – 29 juin 2018
Catherine Beaugrand, Cathryn Boch, Werner Büttner, Virginia Chihota, Hélène Delprat, Elika Hedayat, Iris Levasseur, Benjamin Monti, Anne-Marie Schneider, Valérie Sonnier, Renie Spoelstra, Walter Swennen, Françoise Vergier, Jérôme Zonder
dessins et œuvres du fracpicardie et du cnap-fnac
et à l’occasion de son cinquième anniversaire, présentation des dessins acquis
avec le soutien du Cercle des mécènes du fracpicardie de 2013 à 2017

Frac Picardie
45 Rue Pointin, 80000 Amiens, France

Tags: , ,

Lu dans La Libre Art, à propos de Trying, de Emilio Lopez Menchero

La Libre Arts

Trying
Emilio López-Menchero

2017
320 pages / 29,7 x 21 cm
Published by
MER. Paper Kunsthalle
Languages
DUTCH, ENGLISH, FRENCH
Authors
Luk Lambrecht, Hans Theys, Koen Van Synghel
Design
Studio Luc Derycke
ISBN
978 94 9232 152 7
Price
45.00 euros

Emilio Lopez Menchero

This book serves as a printed memory of the oeuvre of the artist Emilio López-Menchero (°1960, Mol). It documents and illustrates a selection of exhibitions, artistic projects and public performances created in the past 25 years.
Conceptually, the book is based on a statement by which López considers each of his actions a test against reality, an ‘attempt’. Within this context, the title of each project is consequently preceded by the prefix ‘Trying to -’; ‘Trying to situate’, ‘Trying to light up’, ‘Trying to question’,… By trying to infiltrate daily context, López-Menchero aims to generate new situations, confront with reality and contemplate on the meaning of art. Included in the book are essays and texts by Luk Lambrecht, Hans Theys and Koen Van Synghel.

MER Paper Kunsthalle

Tags:

Benjamin Monti participe à l’exposition Micro-macro, au 100esc à Paris.

Benjamin Monti

Sur une proposition de la maison d’édition VENUS D’AILLEURS, articulée autour d’une confrontation entre œuvres éditées et oeuvre originales, l’exposition est le fruit d’une résidence dans l’atelier d’imprimerie du 100esc.
Jouant avec les échelles d’impression les 22 artistes sollicités ont réalisé livres d’artiste et estampes…

Du jeudi 12 au lundi 24 avril 2018

Le 100esc
Établissement Culturel Solidaire
100, rue de Charenton
75012 Paris

Tags:

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs marouflée sur aluminium, 64 x 43 cm

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs marouflée sur aluminium, 64 x 43 cm

Michael Dans

Michael Dans

Michaël Dans
Samouraï, 2018
Vidéo HD 1080, couleurs, son, 00:08:57. FR. Sous titré en anglais.

Scénario et réalisation : Michaël Dans
Acteur : Philippe Grand’Henry
Production : Scalp.be
Montage : Pascal Schyns
Caméra : David Zapata
Costume : Claudine Tychon
Coiffure : Allan et Rita de l’Atelier de Rita
Sous-titrage : Bernard Hauffman
Musique : Ufo Goes Ufa – Hongkong Slasher (Freacksville Records 2018)

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs marouflée sur aluminium, 35 x 23 cm

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs marouflée sur aluminium, 64 x 43 cm

Tags:

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs, tirage numérique, 206 x 153 cm

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie NB, tirage numérique, 29 x 41 cm

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs marouflée sur aluminium, 51 x 34 cm

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs marouflée sur aluminium, 51 x 34 cm

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs marouflée sur aluminium, 51 x 34 cm

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs marouflée sur aluminium, 51 x 34 cm

Tags:

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs, tirage numérique, 206 x 153 cm

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie NB, tirage numérique, 183 x 122 cm

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs, tirage numérique, 36 x 53 cm

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs, tirage numérique, 96 x 65 cm

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs, tirage numérique, 183 x 122 cm

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs, tirage numérique maroufléc sur aluminium, 29 x 41 cm

Tags:

La galerie participe à Art Brussels. Tour et Taxis, 19-22 avril 2018

Jacques Charlier
– Liège (B), Le jardin du paradoxe, regards sur le Cirque Divers, Musée de la vie wallonne, jusqu’au 16 août 2018
– Hornu (B), Musée pour cible, cabinet d’amateur #13, Mac’s Grand Hornu, jusqu’au 8 avril 2018.
– Antwerpen (B), Lust, Laughter and Liquor, gallery Plus-One, jusqu’au 6 mai 2018
– Heks (B), Paysage Artistique and other works, De Henehoeve Gallery Heks, du 29 avril au 17 juin 2018

Michael Dans
– Liège (B), That Kind of Wonderful, galerie Nadja Vilenne, jusqu’au 29 avril 2018

Aglaia Konrad
– Paris (F), En suspens, Le Bal, du 9 février au 13 mai 2018
– Bruxelles (B), Il Cretto, screening Argos Art Center, du 20 au 22 avril 2018

Sophie Langohr
– Liège (B), Le jardin du paradoxe, regards sur le Cirque Divers, Musée de la vie wallonne, jusqu’au 16 août 2018

Jacques Lizène
– Liège (B), Le jardin du paradoxe, regards sur le Cirque Divers, Musée de la vie wallonne, jusqu’au 16 août 2018
– Ostende (B), The Raft, Art is (not) Lonely (curator Jan Fabre), MuZee, du 18 octobre au 15 avril 2018.

Benjamin Monti
– Liège (B), Le jardin du paradoxe, regards sur le Cirque Divers, Musée de la vie wallonne, jusqu’au 16 août 2018
– Paris (F), Micro-Macro, Le 100ecs, du 12 au 24 avril 2018
– Amiens (F), Des mondes dessinés, acquisitions récentes 2013-2017, Frac Picardie, du 13 avril au 29 juin

Pol Pierart
– Liège (B), Le jardin du paradoxe, regards sur le Cirque Divers, Musée de la vie wallonne, jusqu’au 16 août 2018

Valerie Sonnier
– Amiens (F), Des mondes dessinés, acquisitions récentes 2013-2017, Frac Picardie, du 13 avril au 29 juin

Raphaël Van Lerberghe
– Bruxelles (B), Business Card, Embobada, du 20 avril au 20 mai 2018

Marie Zolamian
– Liège (B), Le jardin du paradoxe, regards sur le Cirque Divers, Musée de la vie wallonne, jusqu’au 16 août 2018

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie NB, tirage numérique, 184 x 122 cm

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs, tirage numérique, 184 x 124 cm

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie NB, tirage numérique, 89 x 61 cm

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs, tirage numérique, 156 x 113 cm

Tags:

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans,
La Vierge des pauvres, 2015. Edition 2/2
Plâtre polychrome, 115 x 60 x 60 cm
Produite à l’occasion de Fluide 2015. Chapelle Notre Dame de Lourdes, Thuin.

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs, tirage numérique, 206 x 153 cm

Michael Dans

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs marouflée sur aluminium, 64 x 43 cm

Michael Dans

Michael Dans
Sans titre
Photographie couleurs marouflée sur aluminium, 64 x 43 cm

Tags:

Jacques Charlier participe à l’exposition « Pornocratès dans tous ses états », au musée Rops à Namur. Jusqu’au 13 mai 2018

Jacques Charlier

« Une grande femme nue sur une frise, les yeux bandés, conduite par un cochon ‘à queue dorée’. Voilà l’oeuvre et elle a pour titre : Pornocratie», écrivait Félicien Rops en décembre 1878. C’est sans conteste l’une des oeuvres les plus connues de l’artiste qui en dessina plusieurs versions, de dimensions différentes. « J’espère que c’est moral ! », dira-t-il encore en parlant de ce couple étrange unissant une femme à moitié nue et un cochon à la queue dorée. « Je viens de terminer une grande étude de femme d’après mon nouveau petit modèle que j’ai eu la cruauté de faire poser par 8 degrés sous zéro, nue comme la Vérité. L’Art rend féroce ».
Exposée en 1886 lors du Salon du groupe d’avant-garde les XX à Bruxelles, la Pornocratès ne passa pas inaperçue au point que des visiteurs indignés demandèrent au bourgmestre de faire retirer le dessin. « J’ai fait la trouée dans l’hypocrisie de notre temps, voilà tout », écrira-t-il ! Quelle est la symbolique de cette oeuvre ? Comment fut-elle accueillie au 19e siècle ? De nombreuses questions se posent face à ce dessin que d’aucuns considèrent comme le point de départ du symbolisme belge alors que d’autres évoquent son caractère surréaliste…
Cette exposition-dossier est l’occasion de présenter pour la première fois une vingtaine d’états de la gravure en couleurs réalisée par Albert Bertrand en 1896. Une campagne de restauration réalisée par le service du Patrimoine de la Fédération Wallonie-Bruxelles permet la présentation des différentes étapes de cette technique d’impression colorée, mises en images par la Cinémathèque de Bruxelles.
Pour évoquer la modernité toujours actuelle de Pornocratès, des artistes comme Pol Bury, Jacques Charlier, Jacques Lennep ou encore Antoine Roegiers exposent leurs créations à côté de ce chef-d’oeuvre de l’art belge, qui continue de représenter, aujourd’hui, une certaine « belgitude ».

Jacques Charlier

Jacques Charlier, Novissima Verba, 2000

Tags:

Lu dans H.ART, un article de Colette Dubois

H.ART

Tags:

« Older entries