Benjamin Monti, Restructuration du travail, Space, Liège, les images (3)

Vues d’exposition. Space Collection. Liège

Ce vendredi 27 septembre :
Dans le cadre de l’exposition Benjamin Monti – Restructuration du travail (07.09 au 05.10), la SPACE Collection reçoit Xavier-Gilles Néret pour la présentation du Graphzine, une mouvance graphique et éditoriale héritière du mouvement punk et de la culture de l’autonomie.

L’auteur a sorti le 6 septembre « Graphzine Graphzone » (Le Dernier Cri / Éditions du Sandre, 2019), premier livre approfondi sur les graphzines, ces productions graphiques alternatives faites notamment dans le sillage des collectifs Bazooka et Elles Sont De Sortie, à partir de la seconde moitié des années 1970.

Xavier-Gilles Néret, professeur agrégé de philosophie, enseigne la philosophie de l’art et du design à l’ESAA Duperré et à l’Université Paris I Panthéon La Sorbonne. Il travaille sur les liens unissant arts, philosophie et poésie, notamment autour de Stéphane Mallarmé. Il vit et travaille à Paris. Auteur de nombreux ouvrages, on compte parmi ses publications des études sur Bernard Saby (Les Yeux fertiles, 2008 et 2012) ; une monographie consacrée aux papiers découpés de Matisse, dont il a aussi réédité l’album « Jazz », deux ouvrages publiés chez Taschen (2009 ; nouvelles éditions en 2014 et 2018). Il est également l’auteur de « Daisuke Ichiba, l’art d’équilibrer les dissonances » (Arsenicgalerie, 2017) ; et de « Wataru Kasahara, La peau de l’univers » (E2, 2019).

On the Road , les images (11), Maen Florin, Benjamin Monti, Jacques Charlier

Maen Florin
Sans titre, 2018
Céramique

Benjamin Monti
Sans titres, 2018 (Arc surbaissé, arc outrepassé, tournante)
Encre de chine sur papier, (3) x 29,7 x 21 cm

Jacques Charlier
Le départ, 2017
Acrylique sur toile, 120 x 100 cm

On the Road, les images (10), Benjamin Monti, Emilio Lopez Menchero, Herman van den Boom

Benjamin Monti, sans titre, encre de chine sur papier, 29,7 x 21 cm, février 2018.

Emilio Lopez Menchero
Cabezudo, Coco (2017),
Huile sur toile, 150 x 100 cm

Herman van den Boom
Sans titre (de la série Wachtgevels)
Photographie couleurs, marouflée sur aluminium, 70 x 85 cm

Herman van den Boom
Sans titre (de la série Neighbours)
Photographie couleurs, marouflée sur aluminium, 70 x 85 cm

Herman van den Boom
Sans titre (de la série Neighbours)
Photographie couleurs, marouflée sur aluminium, 70 x 85 cm

Emilio Lopez Menchero
Trying to be Jeromeke, 2019
Photographie couleurs, marouflée sur aluminium, 120 x 95 cm

 

 

Benjamin Monti, résidence Ravi, ouverture des ateliers

Fin de résidence  au Ravi (Résidences Ateliers Vivegnis International) pour Benjamin Monti. Ouverture des ateliers ces 22-23-24 mars 2019. Vernissage ce vendredi 22 mars à 18h. 

On the Road, les images (1) Benjamin Monti, Emilio Lopez Menchero, Jacques Charlier

Benjamin Monti
Sans titre, 2018
Encre de chine sur papier, (5) x 29,7 x 21 cm

Benjamin Monti
Sans titre, 2017 (le collectionneur)
Encre de chine sur papier, 29,7 x 21 cm

Emilio Lopez-Menchero
Dream, Lafayette Avenue, New York (2016), 2017
Acier émaillé, dimensions variables

Jacques Charlier
Soldes, 2017
Pastel sur papier, 58 x 48 cm

Jacques Charlier
La Route de l’art, 2018
Feutres et tampons sur papier, 29,7 x 21 cm

Benjamin Monti illustre Cyrano de Bergerac, Paris, Librairie des Editeurs associés

Benjamin Monti illustre L’autre monde ou Les états et empires de la Lune de Cyrano de Bergerac aux Editions du Chemin de Fer.

Présentation de l’ouvrage et exposition des dessins originaux du 14 au 19 novembre à la Librairie des éditeurs associés – 11 Rue de Médicis, 75006 Paris.

“Songez à librement vivre.”
Il me quitta en achevant ce mot, car c’est l’adieu dont, en ce pays-là, on prend congé de quelqu’un comme le “bonjour” ou le “monsieur, votre serviteur” s’exprime par ce compliment : “Aime-moi, sage, puisque je t’aime.”

Imaginez un monde inverse de notre Terre, où les parents obéissent à leurs enfants, où les arbres et les oiseaux parlent, où les guerres ne se pratiquent que si les combattants sont de force totalement égale : vous êtes dans L’autre monde ou Les états et empires de la Lune. Les voyages interplanétaires, la montgolfière et le parachute, le magnétophone, la théorie de l’évolution : Cyrano de Bergerac, en visionnaire, a déjà tout anticipé. Et s’il ne s’embarrasse pas des considérations techniques ou pratiques, c’est qu’en poète il affirme le pouvoir absolu de l’imagination. Persuadé que l’astre lunaire est un monde comparable au nôtre, le narrateur décide de s’y rendre. Une premier tentative le mène au Canada, d’où il parvient, presque par accident, sur la Lune, mais pour se voir aussitôt capturé par ses habitants. Les sélénites vont à quatre pattes, les uns communiquent au moyen d’un langage musical, les autres au moyen d’un langage gestuel. Ils pratiquent caresses et massages en tant que marques d’hospitalité, se nourrissent d’odeurs et dorment dans des lits de fleurs. La poésie est leur monnaie.

Iconophage, collecteur d’images de tous genres, recycleur d’un corpus iconographique qu’il hybride, Benjamin Monti est né en 1974 à Liège. Son travail graphique atypique se situe entre la bande dessinée et l’art contemporain. Il participe à la publication de nombreux fanzines. Pour les éditions du Chemin de fer, il a déjà illustré Vies d’un immortel, de Bernard Noël.

Prix : 23 euros TTC
Parution : novembre 2018
ISBN : 978-2-490356-03-4
Édition de luxe
Album cartonné, 160 pages, format 17×23

Benjamin Monti, Drawing Room 2018, La Panacée, Montpellier, les images (2)

Accrochage La Panacée, 2018

Benjamin Monti
Sans titre, 2016
Encre de chine sur carte perforée de la « Courage-Organisation SA » 21 x 14,7 cm

Benjamin Monti
Sans titre, 2016
Encre de chine sur carte perforée de la « Courage-Organisation SA » 21 x 14,7 cm

Benjamin Monti
Sans titre, 2016
Encre de chine sur carte perforée de la « Courage-Organisation SA » 21 x 14,7 cm

Benjamin Monti
Sans titre 
Encre de chine sur dessin trouvé (de la série des histoires naturelles)
22,7 x 14,5 cm
2010-2016

Benjamin Monti
Sans titre
Encre de chine sur dessin trouvé (de la série des histoires naturelles)
22,7 x 14,5 cm
2010-2016

Accrochage La Panacée, 2018

Benjamin Monti
Sans titre, 2016
Encre de chine sur carte perforée de la « Courage-Organisation SA » 21 x 14,7 cm

Benjamin Monti
Sans titre, 2016
Encre de chine sur carte perforée de la « Courage-Organisation SA » 21 x 14,7 cm

Benjamin Monti, Drawing Room 2018, La Panacée, Montpellier, les images

Benjamin Monti
Sans titre, 2018
Encre de chine sur papier, 29,7 cm x 21 cm.

Benjamin Monti
Sans titre, 2018
Encre de chine sur papier, 29,7 cm x 21 cm.

Accrochage La Panacée, 2018

Benjamin Monti
Sans titre (queue de triton)
Encre de chine sur dessin trouvé (de la série des histoires naturelles)
22,7 x 14,5 cm
2010-2016

Benjamin Monti
Sans titre (sapindacée : acer)
Encre de chine sur dessin trouvé (de la série des histoires naturelles)
22,7 x 14,5 cm
2010-2016

Benjamin Monti
Sans titre (coupe de prunus, coupe de Narcisse)
Encre de chine sur dessin trouvé (de la série des histoires naturelles)
22,7 x 14,5 cm
2010-2016

Benjamin Monti
Sans titre, 2018
Encre de chine sur papier, 29,7 cm x 21 cm.

Benjamin Monti
Sans titre, 2018
Encre de chine sur papier, 29,7 cm x 21 cm.

Benjamin Monti
Sans titre, 2018
Encre de chine sur papier, 29,7 cm x 21 cm.

Benjamin Monti
Sans titre, 2018
Encre de chine sur papier, 29,7 cm x 21 cm.

Benjamin Monti
Sans titre, 2018
Encre de chine sur papier, 29,7 cm x 21 cm.

Benjamin Monti, Drawing Room, La Panacée – MoCo, Montpellier

La galerie Nadja Vilenne participe au Salon du Dessin Drawing Room 018, à La Panacée, centre d’art contemporain de Montpellier et y exposera des oeuvres de Benjamin Monti

La 9e édition de Drawing room se déroulera du 14 au 16 septembre 2018 et accueillera 16 galeries dont la présence inédite des galeries : Anne Barrault, Valérie Delaunay, Mariska Hammoudi, La Ferronnerie, Larnoline, Nadja Vilenne. Le salon du dessin contemporain de Montpellier présentera un programme complet et ouvert, sur le principe d’un open space accueillant 16 solo show.
Depuis 2017, La Panacée-MoCo co-organise Drawing room avec l’association Les galeries de Montpellier-art contemporain et programme une série d’évènements qui placent la figure du collectionneur au cœur du projet. En 2018, Nicolas Bourriaud, directeur du MoCo, invite Lafayette Anticipations – Fonds de dotation Famille Moulin à proposer une sélection d’oeuvres remarquables évoquant le dessin contemporain dans une approche singulière. Le Prix Galeries Lafayette, initié en 2016 par le groupe Galeries Lafayette, récompensera un artiste choisi parmi les solo show des galeries invitées.
L’École Supérieure des Beaux-Arts MoCo, l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier, l’Espace Saint-Ravy, le Frac Occitanie Montpellier, ICI, le Centre Chorégraphique National de Montpellier s’associent à cet évènement afin d’offrir à un public toujours plus nombreux (10 000 visiteurs en 2017), un parcours artistique dans la ville. Une série de rendez-vous accompagne cette programmation dans la perspective de proposer des approches riches et multiples du dessin contemporain.

Du 14 au 16 septembre 2018
Du vendredi au dimanche de 13h à 19h – Entrée libre
Vernissage le 13 septembre à 18h30
La Panacée – MoCo
14 rue de l’école de pharmacie 34000 Montpellier

www.drawingroom.fr

Benjamin Monti

C’est la nécessité de dessiner et de répéter – comme une leçon, une chanson, une posture – telle figure, qui est le moteur de l’imagerie poétique et acrobatique de Benjamin Monti. Cette nécessité de répétition, l’artiste en repère lui-même l’origine dans une première séquence troublante : trois portraits à peu près identiques de sa « mémé » réalisés vers l’âge de 7 ans et datés du jour même où elle mourut, se soustrayant ainsi de sa vue pour toujours. Est-ce pour affirmer que, depuis, il ne cesse de remplir un même devoir : être le sismographe de son existence, celui qui graphiquement en traduira les secousses ? Pourtant son œuvre n’est, en apparence, le symptôme d’aucun trauma profond. Son trait n’est pas expressionniste, qui relève d’une ligne claire, soigneusement posées sur du papier millimétré ou des pages d’anciens cahiers d’écoliers où figurent déjà des notes et des dessins tout aussi proprement appliqués. De même, ses figures ne sont pas personnelles, au sens où elles ne sont pas produites directement par son imagination mais extraites de l’imaginaire ready-made d’encyclopédies désuettes, de contes pour enfants ou de manuels d’apprentissage ; soit des images d’Epinal et des modèles stéréotypés qu’il s’applique calmement à recopier et surtout, à détourner avec malice. Mais que personne ne s’y trompe. Les dessins de Benjamin Monti, sages à première vue, procèdent d’un détournement du bon sens et de la bonne conduite, proche du surréalisme : on songe aux romans-collages de Max Ernst, comme La Femme 100 têtes (1929) ou Une semaine de bonté (1933). A bien les regarder, c’est d’ailleurs ce même parfum de délicate perversité qui s’en dégage ; fruit de l’union entre innocence et criminalité, jeu et cruauté, plaisir et souffrance. D’où, naturellement, l’impression que ses propres dessins, couplés souvent à d’autres sources, à des dessins d’autrui ou d’un autre âge, fonctionnnent comme ces « machines désirantes » que Gilles Deleuze et Félix Guattari ont imaginées pour décrire l’inconscient non plus comme un théâtre mais comme « une usine, un lieu et un agent de production », et partant, le désir non plus comme manque mais comme « agencement ». (Denis Gielen)

Benjamin Monti au Jardin du Paradoxe, Regards sur le Cirque Divers, musée de la vie wallonne, Liège

Iconophage, collecteur d’images de tous genres, recycleur d’un corpus iconographique qu’il hybride, Benjamin Monti s’est chargé de revisiter le Mensuel du Cirque Divers dont il extrait une série de singulières bonnes feuilles où satires, créations, agenda, réflexions aussi absurdes que spéculatives, aphorismes et gribouillis côtoient de joyeuses grivoiseries. Marouflées sur les cimaises, ces pages du Mensuel deviennent le support d’une série d’œuvres originales collectées dans les archives, autant de mails art adressés au Cirque Divers. Parmi les artistes : Joël Hubaut, Roland Topor, Roman Cieslewicz, Philippe Lagautrière, Marcel Mariën, Jacques Lizène, François Boisrond, Baudhuin Simon / Pig Dada, André Stas, Ryosuke Cohen, Charles François, Clemente Padin, Guy Bleus, Guy Stuckens, Ruggero Maggi et bien d’autres.

Valerie Sonnier, Benjamin Monti, Des Monde dessinés, Amiens, Dernières Acquisitions

Valerie Sonnier

Benjamin Monti

Valérie Sonnier, Benjamin Monti, Walter Swennen participent à l’exposition :
dernières acquisitions
fonds régional d’art contemporain de picardie
13 avril – 29 juin 2018
Catherine Beaugrand, Cathryn Boch, Werner Büttner, Virginia Chihota, Hélène Delprat, Elika Hedayat, Iris Levasseur, Benjamin Monti, Anne-Marie Schneider, Valérie Sonnier, Renie Spoelstra, Walter Swennen, Françoise Vergier, Jérôme Zonder
dessins et œuvres du fracpicardie et du cnap-fnac
et à l’occasion de son cinquième anniversaire, présentation des dessins acquis
avec le soutien du Cercle des mécènes du fracpicardie de 2013 à 2017

Frac Picardie
45 Rue Pointin, 80000 Amiens, France

Benjamin Monti, Micro-Macro, Le 100ecs, Paris

Benjamin Monti participe à l’exposition Micro-macro, au 100esc à Paris.

Benjamin Monti

Sur une proposition de la maison d’édition VENUS D’AILLEURS, articulée autour d’une confrontation entre œuvres éditées et oeuvre originales, l’exposition est le fruit d’une résidence dans l’atelier d’imprimerie du 100esc.
Jouant avec les échelles d’impression les 22 artistes sollicités ont réalisé livres d’artiste et estampes…

Du jeudi 12 au lundi 24 avril 2018

Le 100esc
Établissement Culturel Solidaire
100, rue de Charenton
75012 Paris